Yulin juin 2018 : l’horreur continue pour les chiens sacrifiés pour leur viande

0
1472

Ils seront encore des milliers de chiens et chats à être abattus le 21 juin 2018 pour servir de repas dans les restaurants de Yulin en Chine.

Tous les ans, c’est la même terreur : durant le Festival de Yulin, au sud de la Chine, des milliers d’animaux de compagnie sont tués pour leur viande. Les habitants y ont pour habitude de manger du chien et du chat accompagnés de litchis pour célébrer le solstice du 21 juin.

Pour servir les étals de la ville, ces animaux sont volés à leurs maîtres ou dans les rues, puis acheminés dans des conditions indignes avant d’être dépecés vivants, brûlés ou bouillis vifs.

Le nombre d’animaux tués divisé par 10

Grâce au travail des associations de protection animale et à l’image néfaste véhiculée par ce festival, le nombre d’animaux utilisés pour Yulin est en baisse. Au lieu des 10 000 chiens et chats tués habituellement, ils n’auraient été « que » 1000 l’année dernière, selon des informations de Animals Asia, association partenaire de la Fondation 30 Millions d’Amis.



2 phénomènes expliquent cette diminution : les associations sont de plus en plus nombreuses à arrêter les camions pour obliger les autorités à vérifier les papiers des animaux car l’identification est obligatoire en Chine ; les associations peuvent ainsi recueillir ces pauvres rescapés. De plus, en 2017, des rumeurs assurant que la fin du festival était proche avaient circulé. Le gouvernement aurait donné des consignes aux restaurateurs pour leur demander d’être plus discrets…

La viande de chien, toujours prisée

Si cette diminution représente une première bataille gagnée, le chemin est encore long vers une interdiction totale de la consommation de viande de chien en Chine. Dans ce pays, ce festival ne représente que 0,01% de la consommation de chien, selon Animals Asia. En effet, « ce sont près de 10 millions de chiens qui sont tués en Chine pour être consommés à l’année », indique-t-elle dans un communiqué.

Des actions sont donc menées au quotidien par les ONG pour tenter de réduire à néant cette industrie. Par exemple, elles ont lancé une plateforme internet pour inviter les citoyens à dénoncer les restaurants servant de la viande de chien sans autorisation : 204 restaurants ont ainsi été fermés.

La mobilisation doit encore s’accroître pour sensibiliser le gouvernement et le pousser à promulguer des lois plus sévères pour enrayer ce commerce.

De nombreuses associations se chargent aussi de faire adopter ces milliers de rescapés aux Etats-Unis et au Canada. C’est le cas par exemple de l’ONG Humane Society International qui a reçu le soutien de plusieurs célébrités qui incitent à l’adoption de chiens et chats échappés du marché de la viande asiatique.




Écrire un commentaire

Entrer votre commentaire
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.