Y a-t-il vraiment plus de travailleurs pauvres en Allemagne qu’en France ?

0
388

Lundi dernier, l’OCDE a partagé un graphique intitulé «Working, but still in poverty». Dans le classement présenté, on constate que 7,1% des ménages français dont au moins un membre travaille vivent en-dessous du seuil de pauvreté. L’Allemagne, elle, présente un taux de 3,7%. Tentative de décryptage.

C’est devenu un «lieu commun» en matière d’analyse des politiques d’emploi. Quand on compare le taux de chômage français à celui de l’Allemagne, on s’entend souvent rétorquer qu’Outre-Rhin le nombre de travailleurs pauvres explose. Lundi dernier, l’OCDE a quelque peu relancé ce débat en partageant un graphique intitulé «Working, but still in poverty» sur Twitter. Dans le classement, on constate que 7,1% des ménages français dont au moins un membre travaille vivent en dessous du seuil de pauvreté. L’Allemagne, quant à elle, présente un taux de 3,7%. Ce chiffre peut paraître surprenant. Surtout pour ceux qui affirment que nos voisins paieraient son faible taux de chômage au prix d’une importante précarisation de son marché du travail.

Peut-on en conclure que ce cliché est faux? Qu’il y a effectivement plus de travailleurs pauvres en France qu’en Allemagne? Non. «En vérité, il y a beaucoup plus de travailleurs pauvres Outre-Rhin» explique Stefano Scarpetta, directeur du département des politiques social et emploi à l’OCDE. Ce qu’il faut noter pour comprendre le graphique de l’OCDE, c’est qu’il compare les «ménages dont la personne référente est en âge de travailler et dont au moins une personne travaille*», détaille l’économiste. Avant de poursuivre: «En effet, on peut être soit même un travailleur qui gagne moins de 50% du revenu médian – ce qu’on appelle un travailleur pauvre – mais vivre dans un ménage avec d’autres membres qui perçoivent un bon revenu. Dans ce cas-là, le ménage n’est pas compté comme un foyer en-dessous du seuil de pauvreté». Une façon de mesurer la pauvreté que Mathieu Plane, économiste à l’OFCE, trouve «assez atypique».



Écrire un commentaire

Entrer votre commentaire
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.