Vincent Lambert est mort ce jeudi matin

0
719

Les traitements maintenant en vie l’infirmier, en état végétatif depuis 2008, avaient été interrompus le 2 juillet.

Après neuf jours d’arrêt des traitements, Vincent Lambert, qui était en état végétatif depuis 2008, a fini par s’éteindre ce jeudi matin, a annoncé sa famille à l’AFP.

L’équipe médicale de l’hôpital de Reims avait mis un terme aux soins qui le maintenaient artificiellement en vie le 2 juillet dernier.

À 43 ans, Vincent Lambert est mort après 6 ans de batailles familiales et juridiques. Retour sur une tragédie qui a suscité un immense débat.




Plus de onze ans durant, Vincent Lambert a survécu, allongé sur son lit d’hôpital, grâce à une sonde gastrique. Il avait trente-deux ans lors de son accident de voiture, le 29 septembre 2008. Il s’éteint aujourd’hui à l’âge de 43 ans, après avoir provoqué à son corps défendant les débats judiciaires, médicaux et éthiques les plus âpres et les plus longs que notre pays ait jamais connus sur les questions d’acharnement thérapeutique.

Sur une photo prise avant l’accident, il est en maillot de bain sur le pont d’un bateau, torse nu et hâlé, souriant, le bras passé autour des épaules de son épouse. Il est infirmier psychiatrique. Il aime les Pink Floyd. Il est amoureux de sa femme Rachel et va avoir une petite fille. Un homme ordinaire. Un homme dont le nom, « Vincent Lambert », va bientôt cesser de lui appartenir pour devenir celui d’une « affaire » médiatisée jusqu’à l’écœurement. Un nom qui va provoquer, en France et au-delà de nos frontières, l’effroi et l’identification passionnelle que suscitent immanquablement ce type de cas extrêmes. Et si c’était moi ? Et si c’était mon frère, mon mari, mon père  ?

Traditionaliste et atypique

Un homme s’éteint aujourd’hui sous ce nom désormais célèbre de Vincent Lambert, mais il est né, ironie cruelle, clé peut-être même de cette interminable tragédie, sous le nom de Vincent Philippon. Pendant les six premières années de sa vie, Vincent a en effet porté le patronyme de Jacky Philippon, l’époux de sa mère. Né d’une liaison de celle-ci avec un certain Pierre Lambert, gynécologue dont elle fut la secrétaire médicale, il ne sera reconnu par son père biologique que six ans après sa naissance. Et changera de nom… La famille, catholique traditionaliste, et pour certains de ses membres intégriste, compte en tout neuf enfants

Écrire un commentaire

Entrer votre commentaire
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.