Une femme dévorée vivante par un alligator parce qu’elle voulait protéger son chien

0
2930

Une femme de 45 ans a perdu la vie après avoir été dévorée par un alligator. La victime promenait son chien au centre de villégiature Sea Pines en Caroline du Nord quand l’alligator a tenté de les attaquer. C’est en voulant protéger son chien que la femme a été tuée.

La victime se nommait Cassandra Cline et elle vivait dans le secteur de Sea Pines. Les autorités locales ont confirmé qu’elle avait tenté de protéger son chien de l’alligator lorsque la tragique attaque est survenue.




Sam Chappalear, du département des Ressources naturelles de la Caroline du Nord, a expliqué aux médias locaux: « Il semble que l’alligator aurait pris le chien pour cible et que la victime a ensuite tenté de le protéger. »

Selon Chappalear, l’alligator en question serait une bête de presque 3 mètres de longueur. La créature a été neutralisée par les agents de la faune et ceux-ci n’ont pas eu le choix d’euthanasier l’alligator.

C’est lundi vers 9h30 du matin que des policiers ont été appelés à intervenir sur le site de la Sea Pines Plantation. Ce serait un témoin qui aurait signalé aux forces de l’ordre avoir vu une femme se faire dévorer vivante par un alligator.

Selon le témoin, la femme marchait avec son chien lorsque l’attaque s’est produite. L’animal aurait ensuite traîné la femme dans l’eau pour aussitôt l’amener au fond de l’eau. Le chien n’aurait subi aucune blessure.

Un autre témoin nommé Blake Smith, un homme de 34 ans, quittait alors sa maison lorsqu’il a entendu des sirènes de police et de pompier: « J’ai attendu une trentaine de minutes, puis j’ai commencé à entendre un tas de rumeurs à propos de ce qu’il s’était produit. C’est bizarre, car c’est la première fois que j’entends parler d’un alligator qui s’en est pris à un humain et ça fait au moins 5 ans que je vis dans le coin. »




Selon Smith, Sea Pines est un endroit très prisé par les touristes qui aiment s’y rendre pour se promener ou pour y faire du vélo. Bien qu’il arrive à l’occasion que des alligators traînent dans le secteur, les agents de la faune sont toujours très alertes à cet effet et aussitôt qu’un de ces animaux est signalé, les agents ne perdent jamais de temps avant de déménager les créatures dans d’autres zones moins achalandées.

Enfin, Smith termine en soulignant que le travail effectué par les agents de la faune est toujours très efficace et que cette triste histoire semble être l’exception qui confirme la règle.

Écrire un commentaire

Entrer votre commentaire
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.