Un village expérimental en France pourrait devenir une oasis pour les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer

0
326

Un projet qui donne espoir aux proches de gens aux prises avec cette maladie incurable

Quiconque a un proche atteint d’Alzheimer vit cette préoccupation majeure: quel est le meilleur endroit pour héberger ce parent vulnérable? Tout le monde n’a pas la possibilité d’accueillir une personne malade dans sa maison, surtout quand on sait que l’Alzheimer est irréversible et empire avec le temps… jusqu’à la mort. Mais on ne peut pas non plus laisser une personne qui peut facilement oublier de fermer la cuisinière ou oublier un itinéraire toute seule dans une maison.

Plusieurs patients vivant avec la maladie se retrouvent donc dans des institutions plus ou moins accueillantes…

C’est pourquoi un projet de village de style médiéval dans le sud-ouest de la France suscite un grand intérêt et beaucoup d’espoir. À Dax, les résidents souffrant d’Alzheimer pourront se balader, faire des courses dans un supermarché, aller à la brasserie, chez le coiffeur, à la bibliothèque, au gym et dans une fermette en toute sécurité. Ils pourront aussi recevoir des soins médicaux gratuits.  Cette façon de faire augmentera la liberté des résidents, tout en amenuisant leur anxiété.

Plutôt que d’opter pour l’architecture moderne, le village a été conçu pour ressembler au centre historique traditionnel d’une bastide médiévale, ou ville fortifiée, banale dans les Landes, pour que les patients ne se sentent pas désorientés. L’architecte Nathalie Grégoire a déclaré que des allées sécurisées dans un vaste espace vert  maintenaient un semblant de vie sociale tout en facilitant la prise en charge des résidents.

Il s’agira du premier «village Alzheimer» de France. Si l’expérience s’avère concluante, beaucoup d’autres pourraient être fondés. Les habitants vivront dans de petites maisons partagées conçues pour refléter leurs goûts personnels, dans quatre quartiers qui rappellent la région française du sud-ouest entre les forêts et le littoral.

Le village est une idée de feu Henri Emmanuelli, ancien ministre socialiste et député local qui a lancé le projet après avoir lu un village modèle néerlandais à Weesp, aux Pays-Bas, qui était considéré comme un centre de soins pionnier pour les personnes âgées atteintes de démence.

Les résidents sont confinés au village pour leur propre sécurité, mais sont autorisés à se déplacer librement à l’intérieur et sont surveillés par un personnel médical en civil. Le personnel ne traite pas des patients, il s’occupe des résidents. Une nuance qui peut faire une différence.

Les partisans du projet affirment que comparativement aux maisons de retraite traditionnelles, les résidents  de ce genre de village sont plus actifs, ont besoin de moins de médicaments et sont tout simplement plus heureux. Certains protestent plutôt, affirmant que ce genre d’installation évoque le film The Truman Show,  dans lequel Jim Carrey joue un homme vivant dans une fausse ville.



Répondre

Entrer votre commentaire
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.