Un homme fait une découverte très inattendue dans une forêt…

0
1050

Un animal très particulier…

Un homme qui cueillait des champignons a fait une découverte plutôt inattendue. En effet, la découverte en question consiste en un faon qui était doté de deux têtes, ce que plusieurs scientifiques considèrent comme étant une aberration plutôt incroyable de la nature.

Le faon en question serait mort à la naissance et selon les scientifiques qui se sont penchés sur ce cas, il s’agirait du seul et unique phénomène du genre à avoir été répertorié jusqu’ici.

C’est une étude publié dans le journal scientifique American Midland Naturalist qui a confirmé l’authenticité de cette histoire qu’on croirait sortie tout droit d’un film de science-fiction.

Lou Cornicelli, le co-auteur de l’étude et l’un des dirigeants du Minnesota Department of Natural Resources (DNR) a expliqué à FOX 9: « Un tel cas n’avait jamais été observé auparavant. Il y a quelques cas rapportés de foetus possédant deux têtes, mais jusqu’ici, aucun d’eux n’était jamais arrivé à terme. C’est donc ce côté très singulier qui rend tout cela unique. »

Dans les deux cas de foetus à deux têtes qui avaient été rapportés à la DNR, ceux-ci n’étaient pas arrivés à terme et ainsi, leur mère n’était pas parvenue à les mettre au monde.

Mais dans ce cas-ci, la nature aura réussi à prendre tout le monde par surprise.

Le cas a été observé en mai 2017 alors qu’un cueilleur de champignons longeait la rivière Mississippi à Freeburg.

C’est en marchant et en observant le sol que l’homme a soudainement fait cette découverte pour le moins très impressionnante.

Sans tarder, l’homme avait signalé sa découverte au DNR qui est allé recueillir le corps de l’animal afin de l’étudier.

Les analyses ont permis de confirmer que les deux têtes étaient liées à la même colonne vertébrale.



Répondre

Entrer votre commentaire
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.