Un homme est jugé coupable de cruauté animale pour avoir battu un chien si violemment qu’il a dû être euthanasié

1
2729

Le pauvre chien a du être euthanasié.

Un homme suspecté d’avoir battu un chien si violemment qu’il a dû être euthanasié a été trouvé jugé coupable de cruauté animale lundi dernier.



L’homme de 37 ans nommé Radoslaw Czerkawski faisait face à des accusations d’avoir torturé et abandonné un chien qui avait été surnommé « Puppy Doe » par les médias, 5 ans auparavant, quand un pitbull avait été trouvée derrière un parc à Quincy.

Le chien avait défrayé les manchettes, car il avait été trouvé dans un état si misérable que les vétérinaires avaient déclaré forfait en affirmant qu’il ne pouvait absolument rien faire pour lui sauver la vie.

C’était donc à contre coeur que les médecins avaient dû mettre fin à la vie de « Puppy Doe ».

Évidemment, l’histoire avait grandement indigné la population.

Radoslaw Czerkawski est déjà en prison en ce moment où il purge une peine pour deux autres crimes qu’il aurait commis depuis la mort horrible de Puppy Doe.

L’homme connaîtra sa sentence mardi prochain.

Selon le Boston Herald, Radoslaw Czerkawski pourrait faire face à une peine de 60 ans d’emprisonnement, et ce, dans l’éventualité où le juge déciderait d’accorder le maximum de 5 ans pour chacune de 12 charges qui ont été retenues contre lui.

En août, lorsque Puppy Doe avait été retrouvé, le chien montrait de nombreuses blessures atroces. À titre d’exemple, sa colonne vertébrale avait été fracturée à plusieurs endroits.

Sa langue avait été déchirée tandis qu’un de ses yeux avait été poignardé.

Les vétérinaires étaient demeurés impuissants devant un tel cas.

L’avocat de Radoslaw Czerkawski avait tenté de défendre son client en expliquant qu’il était bel et bien le propriétaire du chien, mais que celui-ci avait fui.

Ainsi, il souhaitait laisse planer le doute qu’un autre inconnu aurait commis ces sévices au chien.

L’avocat avait aussi tenté d’émettre la théorie que le chien aurait pu avoir été frappée par une voiture ou même attaqué par un autre animal.




Il y a de fortes chances que le juge décide de condamner Radoslaw Czerkawski à la plus lourde peine possible, car comme il sera jugé pour des crimes s’étant déroulés en 2013, le condamné évite le PAWS Act qui a été adopté en 2014, et ainsi, il aurait été condamné à 84 ans de prison pour les mêmes crimes.

Parmi les autres crimes pour lesquels Radoslaw Czerkawski purge actuellement une peine d’emprisonnement, l’homme aurait extorqué la somme de 130 000 dollars à une dame âgée de 95 ans.

1 COMMENTAIRE

  1. Bref une véritable ORDURE un sous homme , une racaille . Bravo au juge d’avoir condamner Radoslaw Czerkawski à la plus lourde peine possible, car comme il sera jugé pour des crimes s’étant déroulés en 2013, le condamné évite le PAWS Act qui a été adopté en 2014, et ainsi, il aurait été condamné à 84 ans de prison pour les mêmes crimes.Il a ce qu’il mérite mais son KARMA sera plus terrible encore !!!!!

Écrire un commentaire

Entrer votre commentaire
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.