Un cadeau et des records : Mbappé affole les compteurs

0
69

Privé de ses deux comparses d’attaque, Kylian Mbappé permet au Paris Saint-Germain de se montrer toujours aussi décisif.

Qu’ils sont longs et laborieux, ces « matches d’après ». Il faut dire qu’après avoir déjoué tous les pronostics sur la pelouse d’Old Trafford, sous les sirènes d’une Champions League palpitante, difficile pour les Parisiens de se replonger avec euphorie dans une Ligue 1 toute acquise à sa cause.
Qu’il était compliqué, aussi, pour les amoureux du ballon rond, de se satisfaire d’une rencontre où seuls 5 tirs cadrés ont brodé les contours de ce dimanche soir sans grande saveur.

Il aura finalement attendu le quart d’heure de la fin du match pour que le génie vienne du crampon d’un certain Mbappé. Une passe lumineuse de Dani Alves, pour une reprise de volée de derrière, quasiment sans voir le ballon, qui allait crucifier Ruffier sous le coup d’éclat du prodige parisien. « C’est cadeau », se contentait de balancer le buteur à la caméra, tout en légèreté.



Même le compte officiel de l’UEFA semble avoir savouré l’instant.

« Est-ce que je suis encore étonné ? Oh non, il montre sa qualité chaque jour. À l’entraînement, il a faim de marquer, cette faim spéciale pour marquer, marquer, marquer à chaque entraînement, à chaque exercice. C’est sa qualité, c’est un joueur spécial et il nous aide beaucoup c’est clair. Nous avons eu trois ou quatre occasions avant, mais nous n’avions pas marqué et c’était très compliqué et très serré. C’était très exigeant dans notre tête et physiquement après Manchester sur le terrain, mais Kylian a fait la différence à la fin avec son but, c’est super », s’est réjoui Thomas Tuchel après la victoire sur le fil des siens.

« On a perdu sur un but venu d’ailleurs, d’un joueur de 19 ans, qui deviendra le meilleur du monde d’ici deux ou trois ans. Pour son âge, la maîtrise qu’il a dans le jeu, sa lucidité et ses analyses après les matchs me bluffent », a même concédé le vaincu du jour, Jean-Louis Gasset.

Tuchel a raison, et c’est bien là le pire : difficile de s’étonner de voir Kylian Mbappé cuisiner chaque week-end les records. Difficile aussi, de les digérer sans friser l’indigestion.




Comme dans cette rencontre, où il a perdu plus de ballons (20 au total, record du match) qu’il n’en a bien négocié, depuis plusieurs mois, le n°7 se paye pourtant le luxe d’offrir des matches insipides, dont le contenu distille parfois le doute sur sa réelle capacité à porter une équipe sur ses jeunes épaules. Et puis, comme toujours, le coup de génie, la foulée athlétique, le sourire insolent, Mbappé nous rappelle quel homme il est déjà du haut de ses 20 ans.

Positionné sur le flanc droit au début de la saison, puis renvoyé sur l’aile gauche quand il faut favoriser Di Maria à droite, Mbappé a ensuite apprivoisé avec réussite un nouveau rôle dans une double attaque formée avec Cavani. Mais c’était sans compter sur les blessures de ce dernier, et de celle de Neymar, qui allait contraindre l’ancien Monégasque à porter à lui seul les offensives franciliennes. Résultat, un nouveau poste, seul sur le front de l’attaque, qui n’a pas empêché l’intéressé de se montrer décisif face à Manchester United, et ce dimanche encore contre Saint-Étienne.

Répondre

Entrer votre commentaire
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.