Toulouse : Primark refuse l’accès au chien d’assistance d’un handicapé moteur (Le chien d’assistance est interdit)

0
665

Déjà refoulé dans plusieurs magasins, un handicapé moteur s’est vu refuser l’entrée de Primark, à Toulouse, parce qu’il était avec son chien d’assistance. Mais il n’a pas cédé.



11h30, samedi 3 novembre 2018. Comme de nombreux Toulousains, Kévin Fermine décide de se rendre avec un ami au magasin Primark, à Toulouse, accompagné de son chien d’assistance, Jembé. Car Kevin est handicapé moteur. Et depuis plusieurs mois, il se voit régulièrement refuser l’accès à des magasins (CarrefourMonoprix…) sous prétexte qu’il est avec un animal. Hors, la loi stipule que les chiens guide d’aveugle et les chiens d’assistance sont évidemment autorisés à entrer dans tous les lieux ouverts au public, et ceux qui ne respectent pas la loi s’exposent à des sanctions. Du coup, Kévin a pris des mesures : il préfère filmer ces moments où il pénètre dans un magasin, au cas-où…

« Le chien d’assistance est interdit »

Et au moment d’entrer dans le tout nouveau Primark de la Ville rose (qui a ouvert le 17 octobre 2018)…  le vigile lui refuse l’entrée : « Le chien d’assistance est interdit. Tout ce qui est animal est interdit », lance-t-il à Kévin et à son ami. Le jeune homme en fauteuil roulant et son ami ne se démontent pas : « Et bien nous on reste. Vous pouvez appeler la police ! ». Devant l’attitude ferme des deux clients, une employée intervient alors, et Kévin et Jembé sont finalement autorisés à entrer. Ce qui n’empêche pas au vigile d’ajouter : « Vous n’avez pas de leçon de morale à me donner. On a des instructions ! ». Le soir-même, la vidéo a été diffusée sur la page Facebook de Kévin et de son ami.

Ça a été virulent mais je n’ai pas cédé. C’est très énervant de constater que des vigiles ou des personnels de magasin ne connaissent pas la loi et se permettent de refuser les chiens d’assistance. Je commence à en avoir plus que marre de devoir me justifier à chaque fois que je veux entrer dans un magasin… C’est insupportable ! Pour moi, ces enseignes n’ont pas d’excuses : elles doivent former leur personnel et faire appliquer la loi.




Il indique également avoir envoyer une lettre, lundi 5 novembre 2018, adressée à Sophie Cluzel, secrétaire d’État auprès du Premier ministre, chargée des personnes handicapées, pour lui demander de publier les engagements qui ont été pris lors d’une rencontre où étaient réunies représentants de grandes enseignes et associations de personnes handicapées.

Écrire un commentaire

Entrer votre commentaire
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.