Sauvetage de 200 animaux à l’abandon dans une ferme pédagogique. (Vidéo)

0
414

Daim, wallaby, cochons, poneys, chèvres, paons… L’intervention de la Fondation 30 Millions d’Amis dans une ferme pédagogique à Roocourt-La-Côte (52) pour porter secours à près de 200 animaux délaissés a constitué une opération de grande envergure, menée avec l’appui des autorités et de trois autres associations.

Ouverte en 2009, la ferme pédagogique Aniland (Haute-Marne) exhibe de vastes rangées de volières peuplées d’une myriade d’oiseaux colorés, perruches, mandarins diamants, paddas, paons, canaris… Apparence trompeuse : l’établissement a sombré dans le chaos au cours des dernières années, le propriétaire – en proie à des difficultés familiales et de santé – cessant peu à peu de prendre soin de ses animaux. C’est à la faveur d’un contrôle administratif que les autorités ont constaté de graves négligences.



« Il arrive que des gens créent des parcs animaliers et ne peuvent plus assumer la charge de travail. Mais en général, ils confient leurs animaux. Avoir à secourir des ʺcadavresˮ vivants, c’est extrême », s’indigne Arnauld Lhomme, responsable des enquêtes à la Fondation 30 Millions d’Amis. Peinant à se déplacer, les chèvres présentaient des sabots excessivement longs, signes d’un cruel manque d’entretien. En 2016, dix wallabys se trouvaient toujours sur les lieux. Depuis lors, l’un deux est mort sous les yeux des autorités lors d’un précédent contrôle, les autres ayant déjà disparu. Le wallaby survivant a été pris en charge par le refuge de l’Arche (53), qui a également récupéré un daim.

D’importantes manœuvres pour transporter les animaux

Menée avec la DDPP, la gendarmerie de Bologne (52) et l’ONCFS, l’opération a duré plusieurs heures, nécessité la mobilisation d’une dizaine de véhicules et occasionné d’importantes manœuvres pour transporter les animaux. La Fondation 30 Millions d’Amis a pris en charge deux ânes et huit poneys, transférés vers notre sanctuaire pour équidés. La Fondation Assistance aux Animaux a quant à elle récupéré les moutons et les chèvres, des volailles d’ornement, des perruches, deux chats, des rongeurs et des pigeons, tandis que l’association Welfarm a transféré vers son refuge de la Meuse des oies, des canards ainsi que des poules. Le Parc Argonne Découverte a également recueilli plusieurs oiseaux.




En revanche, sur les 16 cochons, seuls trois ont pu être récupérés. Ils sont désormais soignés et choyés. Faute de solution d’accueil, les 13 cochons restants ont été extraits de la bourbe et mis au sec, avec de la nourriture à disposition sur place. Les équipes ont repéré des mâchoires de suidés baignant dans la fange, preuve que d’autres cochons ont perdu la vie en raison de ces terribles conditions de détention. « On dit que les cochons sont sales, alors qu’ils utilisent en fait la boue pour se déparasiter. Mais ils n’aiment pas être dedans en permanence », explique Arnauld Lhomme.

Une plainte a été déposée pour abandon, et la Fondation 30 Millions d’Amis s’est portée partie civile afin que ces faits graves soient punis.

Écrire un commentaire

Entrer votre commentaire
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.