Reims : les cambrioleurs venaient uniquement pour voler le chien

0
1300

Mardi, un couple s’est fait dérober un chien de race, cible unique d’un vol avec effraction à Croix-Rouge. De race carlin, la petite chienne a été retrouvée quelques heures plus tard.

Christiane est encore « sous le choc ». Mais au moins a-t-elle retrouvé sa chienne, Maguy, deux ans et demi, « qui est un animal, c’est vrai, mais qui fait complètement partie de notre vie ». Pour ce couple d’un certain âge, le cauchemar a commencé mardi après-midi. À 16 heures, le téléphone de Christiane lui envoie un message d’alerte : allée des Normands, dans une partie plutôt pavillonnaire de Croix-Rouge, leur maison, sous télésurveillance, est en train d’être cambriolée.

«On a fait tous les étages de l’immeuble, et au dernier, on a fini
par la retrouver



« Mon alarme s’est déclenchée et je suis rentrée le plus vite possible. Juste à temps pour voir, devant chez moi, un jeune habillé tout en noir, avec une capuche, qui s’enfuyait en courant. » Christiane rentre dans sa maison et découvre que la chienne a disparu. « D’abord, j’ai cru qu’elle s’était sauvée, donc je l’ai cherchée partout. » Sans résultat. Le fils de son compagnon envoie alors un message sur Facebook et sur la page Pet Alert 51, spécialisée dans les animaux perdus. Le résultat ne tarde pas. « Une heure après, une dame m’a appelée pour me dire qu’elle avait vu deux jeunes sortir d’une Clio avec ma chienne, et entrer dans un immeuble. » Celui-ci est aussi situé à Croix-Rouge, secteur Croix-du-Sud, rue Berthe-Morisot, à un kilomètre du domicile cambriolé. Les propriétaires du chien s’y rendent sans attendre, mais se trompent d’immeuble et repartent bredouilles. Une heure après, un autre témoin les contacte, donnant les mêmes informations. Deux jeunes se sont engouffrés dans l’immeuble avec l’animal. Cette fois, le couple appelle la police, qui arrive en nombre au pied de l’immeuble.

« On a fait tous les étages, et au dernier, on a fini par la trouver ! » La police se fait ouvrir la porte d’un logement au quatrième étage, et tombe sur un locataire d’âge mûr, qui ne semble pas trop comprendre ce qu’il se passe. Près de lui, trois jeunes qui semblent squatter, dont deux qui tentent en vain de se cacher, de la drogue, et au milieu Maguy, qui se réfugie dans les jambes de sa maîtresse. « Elle a passé environ trois heures à cet endroit et n’avait pas l’air maltraitée. Dans l’appartement, il y avait beaucoup de croquettes de sortes différentes, ça m’a surprise. » De quoi s’interroger sur un éventuel trafic de chiens de race.




Du côté de la police, les agents ont interpellé les quatre individus. Grâce à la vidéosurveillance, l’un d’eux a été identifié comme étant l’auteur ou l’un des auteurs du cambriolage. Les trois autres ont été relâchés. Le mis en cause, âgé de 17 ans, a reconnu le vol avec effraction, ainsi que des outrages commis envers des policiers. Il est convoqué en janvier devant le juge des enfants.

Maguy a retrouvé son foyer et son panier mardi soir. Christiane a quant à elle perdu le sommeil. « Je le vis très mal. » Elle peine encore à s’expliquer ce qui lui est arrivé. « Je pense qu’ils étaient au moins deux, mais ils n’ont volé que le chien. Ce sont des chiens de race, je le sais, mais pour nous c’est beaucoup plus que ça. »

Répondre

Entrer votre commentaire
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.