Pour des raisons de santé l’éleveur ne pouvant vendre ce minuscule chiot !! il le confit à une femme. (vidéo)

0
200

À presque 4 semaines, il avait encore l’air d’un nouveau-né.

Augustus, un bouledogue français surnommé Auggie, était anormalement petit à sa naissance. De plus, le pauvre animal n’avait rien pour l’aider à grandir en santé.

Il est né avec une fente palatine, ce que l’on appelle également un bec de lièvre. À cause de cette malformation, il ne parvenait pas à se nourrir correctement. L’éleveur a donc dû le nourrir à l’aide d’un tube durant ses trois premières semaines de vie.




À ce stade, beaucoup d’éleveurs auraient choisi l’option la plus simple: l’euthanasie. Après tout, qui aurait bien voulu d’un chien de race présentant plusieurs problèmes physiques?

Et pourtant, l’éleveur a cru en lui. Par contre, il ne pouvait pas le vendre comme les autres chiens en bonne santé. Il s’est alors tourné vers un organisme nommé SNORT (Short Noses Only Rescue Team) qui s’occupe de chiens de races brachycéphales (à nez plat), dont Auggie fait partie.

Souvent, cet organisme de Hoboken, dans le New Jersey accueille des animaux qui ont besoin de soins 24 heures sur 24. Ils allaient très certainement pouvoir s’occuper d’Auggie.

Meghan DeBiaso, la vétérinaire qui l’a pris en charge, a décidé de devenir famille d’accueil pour le petit Auggie. En voyant ce bouledogue français de trois semaines et demi, elle n’en revenait pas à quel point il était minuscule. Il avait pratiquement l’air d’un nouveau-né et ne pesait même pas une livre. Elle savait qu’il avait besoin d’elle. 



Écrire un commentaire

Entrer votre commentaire
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.