Le prévenu avait tué l’animal au début du mois de juillet à Cournonsec, prés de Montpellier.

L’affaire avait beaucoup ému le village. Un habitant de Cournonsec (Hérault) a écopé mercredi d’une peine de trois mois de prison avec sursis pour acte de cruauté envers un animal.

Cet homme d’une soixantaine d’années avait tué Prince, le chat de son voisin, à coup de pelles, au début du mois de juillet. Lors de son audience au tribunal de Montpellier, l’homme s’est défendu en expliquant qu’il avait accidentellement tué le jeune chat de 18 mois, qui s’était introduit dans son jardin, en tentant de rompre avec la pelle un fil de métal dans lequel l’animal s’était coincé. Cela n’a pas convaincu le tribunal, qui a estimé qu’il y avait peu de doute sur l’intention de tuer du prévenu.

Une pétition de 500 signatures

Le tribunal est allé au-delà des réquisitions du procureur, qui avait plaidé pour une simple amende de 500 euros. Mais la SPA de Montpellier regrette que la peine de prison soit assortie de sursis. « Il a tout de même décapité un chat avec une pelle et devant témoins ! Et en plus, il s’en est vanté après », a réagi Annie Bébézech, la directrice de la SPA de Montpellier.

L’affaire, révélée par le quotidien Midi Libre, avait secoué le village de Cournonsec, où une pétition avait rassemblé plus de 500 signatures.

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.