Notre-Dame : les ouvriers fumaient allègrement sur les toits !

0
198

Une semaine après le drame, « Le Canard enchaîné » révèle plusieurs manquements aux règles élémentaires de prudence sur le chantier de rénovation.

Si les révélations du Canard enchaîné sont exactes, elles montrent à quel point la sécurité de Notre-Dame de Paris comportait des failles invraisemblables. Le journal, qui a eu accès, semble-t-il, à plusieurs éléments de l’enquête, pointe du doigt des problèmes majeurs, à commencer par l’habitude de certains ouvriers employés sur le chantier qui grillaient parfois une cigarette sur les échafaudages, passant outre les consignes. « En audition, des ouvriers ont reconnu qu’il leur arrivait – malgré l’interdiction stricte – de fumer sur les échafaudages », rapporte Le Canard en précisant que les policiers auraient déjà retrouvé sept mégots sur les lieux. On croit rêver.



L’entreprise Le Bras Frères, qui montait l’échafaudage autour de la flèche de Notre-Dame, a reconnu et « regretté » que certains de ses compagnons se soient « affranchis » de l’interdiction de fumer sur ce chantier, mais a « exclu » tout lien avec l’incendie de la cathédrale, dans une déclaration à l’AFP. « Effectivement, il y a des compagnons qui, de temps en temps, se sont affranchis de cette interdiction et on le regrette », a déclaré le porte-parole de l’entreprise, Marc Eskenazi, assurant toutefois qu’« en aucun cas un mégot mal éteint ne peut être à l’origine de l’incendie de Notre-Dame de Paris ».

Lire aussi Jean-Louis Georgelin, un général pour veiller sur Notre-Dame

Cloches électrifiées

Deuxième information intrigante : la fameuse flèche, à la base de laquelle serait parti l’incendie, comportait des cloches, longtemps hors service, mais qui avaient été électrifiées lors de la rénovation du grand carillon des tours de la cathédrale en 2012. L’électrification était provisoire, selon Le Canard, qui cite l’architecte en chef des Monuments historiques Benjamin Mouton, mais le provisoire a duré… 

Écrire un commentaire

Entrer votre commentaire
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.