Nord : Sauvetage d’un chien enfermé depuis plusieurs jours dans une cave

0
2344

Samedi, en se promenant sur le boulevard Brebion, une Hesdinoise a entendu des aboiements provenant d’une cave. Les locataires sont absents et injoignables. Le chien, enfermé depuis plusieurs jours, a été libéré ce mercredi matin par la gendarmerie et les sapeurs-pompiers.

«  Samedi soir, je promenais mon chien sur le boulevard Brebion et en passant devant la cave d’une maison, il s’est mis à l’arrêt devant le soupirail de la cave  », explique Stéphanie Lenglen. C’est à ce moment qu’elle a entendu des aboiements provenant de la cave. La maison est déserte, pas de trace des locataires qui, selon le voisinage, n’ont pas donné signe de vie depuis plusieurs jours.

Stéphanie Lenglen repasse au même endroit dimanche. Le chien, qu’elle ne peut pas apercevoir par le soupirail, est toujours là, à en croire les aboiements. «  J’ai bien pensé à lui donner à manger mais il est impossible de faire passer de la nourriture par cette ouverture qui semble bouchée par une vitre. J’ai appelé la gendarmerie qui est venue constater la situation. »

« Nous avons déjà eu un signalement sur ce chien susceptible d’avoir été maltraité »

Lundi, la situation n’ayant pas évolué, Stéphanie Lenglen contacte la Société protectrice des animaux à Saint-Aubin. La correspondante locale de l’association se rend sur les lieux. «  Nous avons déjà eu un signalement il y a quelques semaines sur ce chien, un berger allemand, qui était susceptible d’avoir été maltraité  », explique cette dernière. La gendarmerie se rend un nouvelle fois sur place devant le logement toujours vide de ses occupants. La police municipale d’Hesdin s’est également déplacée.

Les propriétaires du chien injoignables

Le propriétaire de la maison où se trouve le chien a, lui aussi, été alerté de la situation. Mais il ignore où se trouvent ses locataires qui semblent s’être évaporés dans la nature sans laisser d’adresse. Plus préoccupant, le propriétaire ne peut pas rentrer dans son logement puisque les locataires ont installé leur propre verrou.

Les gendarmes et les pompiers interviennent

Mercredi, en fin de matinée, la gendarmerie ainsi que les sapeurs-pompiers ont mis un terme à la situation. Les propriétaires du chien restant injoignables, sur instruction du parquet, les gendarmes ont forcé la porte du logement dans le but premier de vérifier que personne ne se trouvait en danger à l’intérieur.

Il n’y avait pas d’autre occupant que le chien, apparemment en bonne santé, qui a été libéré. Il a été pris en charge par les services de la mairie qui l’ont nourri avant de le remettre à la SPA. Une enquête va être ouverte pour vérifier s’il s’agit d’un cas de maltraitance sur animaux.



Écrire un commentaire

Entrer votre commentaire
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.