Non, cette vidéo d’absentéisme à l’Assemblée n’a pas été tournée en France

0
279

Une vidéo montrant une chambre des députés vide a suscité de nombreuses réactions, notamment auprès d’internautes français. Celle-ci n’a pourtant pas été tournée à Paris.

La défiance envers les députés ne retombe pas. Une vidéo, partagée mondialement, dénonce l’absentéisme des parlementaires. On y voit un homme en costume glisser des badges de députés dans les pupitres d’un hémicycle. « Ce sont des gens qui touchent déjà une fortune, qui nous volent, mentent, trichent », commente une internaute française sous la vidéo repostée par un de ses contacts. Problème, cette vidéo n’a pas été tournée en France, mais en Ukraine. L’extrait apparaît sur la plateforme YouTube depuis juin 2017. Ces dernières années, plusieurs affaires de députés ukrainiens votant à la place de leurs collègues absents ont défrayé la chronique.

En France, une seule délégation par vote

Un internaute brésilien a diffusé, dimanche 20 mai sur Facebook, la vidéo, qui a ensuite été partagée plus de 400 000 fois, le 15 juin, près d’un mois plus tard. Dans chaque pays où la vidéo a été diffusée, des internautes se sont indignés de voir leurs propres députés mentir sur leur présence à l’Assemblée, la faute au traducteur automatique de Facebook, qui diffuse les textes dans la langue de chaque utilisateur.

À l’origine en portugais, le message a été lu pour des dizaines d’internautes dans l’hexagone en langue française. « Regardez ces députés fantômes, peut-on lire dans le texte sous la vidéo. Comment ils signalent leur présence. Honte à eux ! Si un travailleur normal est pris en faisant cela, il est renvoyé à juste titre. » 

En France, l’article 27 de la Constitution édicte le caractère personnel du vote des parlementaires. « Depuis 1993, précise le site de l’Assemblée, la limitation à une seule délégation de vote par député est strictement appliquée. »




Répondre

Entrer votre commentaire
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.