Millau : incendie d’un immeuble en centre-ville, le compteur Linky en cause

0
219

Un feu de compteur s’est produit vendredi 14 décembre au soir dans un immeuble du centre-ville de Millau. Sept personnes ont dû être évacuées. 

Vendredi 14 décembre au soir, vers 23 h 40, un sinistre s’est déclaré dans le hall d’un immeuble situé au 12 rue des Cordeliers, à Millau.



Face au feu déclenché par un problème électrique au niveau des compteurs, un locataire du premier étage a sauté par sa fenêtre, puis est retombé sur le toit d’une voiture.

Une autre locataire, dont l’appartement est au troisième étage, a fui par le toit. « J’ai le vertige mais en pleine nuit, ça a été, je ne voyais rien. J’étais à quatre pattes sur le toit et j’ai rejoint la fenêtre de toit du voisin de l’immeuble mitoyen », explique la locataire en remerciant encore, au loin, son bienfaiteur.

Au total, sept personnes ont été évacuées par les 20 sapeurs-pompiers de Millau, dont une qui a été transportée à l’hôpital pour des examens.

Les propriétaires s’insurgent contre les compteurs Linky

Ce samedi 15 décembre au matin, dans le hall carbonisé et noirci par les fumées, les propriétaires s’insurgent contre les compteurs Linky : « Ils les ont posés l’an dernier en 15 minutes. Mais vous voyez, l’installation électrique est ancienne et ils posent de nouveaux compteurs dessus, aussi vite, alors qu’ils produisent une forte alimentation électrique. Avant, cela fonctionnait très bien. De toute façon, il y a déjà eu un incendie à cause de ces compteurs sur Millau ».




« Un artisan m’a expliqué que si les soudures sont mal faites, il y a des étincelles. En 15 minutes, ils ont posé tous les compteurs des appartements, c’est fait trop vite », déplore une propriétaire qui, ce matin, faisait le tour de son logement dédié au tourisme.

Le sol, les murs, la literie sont noirs, la fumée a remonté au deuxième étage et a envahi le grand appartement, refait à neuf il y a quelque temps. Cette dernière a réussi à reloger les locataires, tout comme son homologue qui détient deux appartements au premier étage.
Si la colère liée aux tant décriés compteurs Linky ne s’efface pas, elle reconnaît que « ce n’est pas trop grave, les sapeurs-pompiers nous ont dit que si c’était arrivé à 2 heures, là les gens dorment…  »

Répondre

Entrer votre commentaire
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.