La Fondation 30 Millions d’Amis est intervenue dans une maison familiale à Billy-sous-les-Côtes (55) pour porter secours à 121 chiens, dont une cinquantaine de chiots, parqués dans une maison dans des conditions misérables (08/10/2018). Une vision d’horreur qui interpelle sur le commerce des chiens de race.

La situation dans laquelle vivaient 121 chiens enfermés dans une maison appartenant à un couple qui pratiquait de l’élevage étaient indignes. Heureusement, les équipes de la Fondation 30 Millions d’Amis et de la Fondation Assistance aux animaux, accompagnées de la gendarmerie, de la DDPP de la Meuse et du Refuge de l’Etang bleu à la demande d’un huissier de justice, sont intervenues pour leur porter secours.



Une cinquantaine de chiots dans des enclos de fortune

Parmi les 121 chiens, une cinquantaine de chiots se confondaient avec le chaos général. Akita, husky de Sibérie, spitz, samoyede et pomsky… entassés dans des enclos de fortune dont certains étaient remplis d’excréments, d’autres avec des grillages rouillés. D’autres ont été « parqués » sur des palettes improvisées. A l’étage, pas moins de 8 caisses de 7 chiots se tenaient côte-à-côte, installées dans une odeur nauséabonde dans une petite pièce sans aération. « C’est de l’élevage débordé, constate Martine Schmitt, présidente du refuge de l’Etang bleu. Cela se passait bien jusqu’à aujourd’hui où c’est une catastrophe. Quand on fait de la reproduction intensive, on en arrive à de telles situations. Si nous n’étions pas intervenus, le chiffre aurait quasiment doublé en un an. » Par ailleurs, 8 perruches ont également été retrouvées.




Des dettes à l’origine de l’expulsion

Expulsés pour cause de surendettement, les locataires s’étaient fait une spécialité d’entasser les chiots dans chaque pièce du domicile dans le but de faire des profits. Les chiots étaient vendus entre 800 et 4 000€. Pourtant, le couple ne payait plus son loyer depuis plusieurs mois et avait accumulé des dettes. Autorisés à détenir 49 chiens, les deux « éleveurs » ont largement fait exploser ce nombre. A tel point qu’ils avaient recours à un employé pour s’occuper des animaux. Ce dernier, choqué et extrêmement affecté par le départ des chiots, reconnaît que la situation échappait à tout contrôle : « Cela m’affecte énormément. Il est toutefois vrai qu’il y avait trop de chiens. Je l’avais déjà dit », se défend-t-il.

Les chiens ont été pris en charge par la Fondation 30 Millions d’Amis et la Fondation Assistance aux Animaux en attendant la décision du Tribunal de Grande Instance de Bar-le-Duc, le 28 novembre 2018. Si vous souhaitez être famille d’accueil, vous pouvez contacter le refuge 30 Millions d’Amis de la Tuilerie à Saint-Hilliers (77) au 01 64 00 15 45 ainsi que les refuges de la Fondation Assistance aux Animaux à Morainvilliers (78) au 01 39 08 00 87 et Villevaudé (77) au 01 60 26 20 48.

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.