Marseille: Qui a tagué « Macron » avec un crucifix dans le derrière sur un TER ?

0
511

Les membres d’un collectif accusent les cheminots de la CGT, qui répondent qu’ils n’ont « pas de peintre » dans leur rang…

Les Marseillais ont du talent, épisode 2. La page de la « CGT Etablissement Traction Paris Sud-Est », a récemment partagé une photo….Ci-bas

TER stationné en gare de Marseille Blancarde sur lequel l’inscription « Macron » a été taguée, accompagné d’un personnage représentant

le président de la République. Il n’en fallait pas moins pour Eric Saury, du collectif « Les naufragés du TER Grasse Vintimille ».

Dans un mail il écrit : « De grands démocrates respectant la République Française les zozos de Marseille Blancarde. Quand on sait que ce sont les mêmes charmants personnages qui maintiennent tous les TER de la région, vous avez compris pourquoi nous exigeons de l’autorité organisatrice l’ouverture prochaine d’un centre de maintenance TER à Nice Saint-Roch. Et nous, les abonnés naïfs, qui pensions que les cheminots chérissaient leur matériel roulant », portant l’accusation sur les cheminots de la CGT.

Une enquête ouverte

Contactée par 20 Minutes, la CGT dément fermement ces accusations. « Nous avons vu la photo mais ça ne vient pas de cheminots, ce sont des gens qui sont venus taguer comme souvent. Déjà pour Charlie Hebdo il y avait des tags de ce genre. Mais nous n’avons pas de peintres dans nos rangs », explique Pascal Guglielmi, représentant syndical.

Du côté de la SNCF, on confirme l’ouverture d’une enquête. « Comme c’est le cas à chaque fois qu’il y a une dégradation d’un bien public. Mais rien ne permet d’accuser la CGT comme certains le font. L’origine de ce tag vient probablement de la même que tous les autres tags », explique la SNCF.



Écrire un commentaire

Entrer votre commentaire
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.