Manchester : un homme paye sa bière 60 000 euros

0
172

Le journaliste australien Peter Lalor n’avait pas ses lunettes au moment de payer au bar de son hôtel, son compte a tout de suite été débité, raconte la BBC.

La facture est plus que salée. Un homme a payé une bière 60 000 euros dans un hôtel de Manchester, raconte la BBC. La victime de cette erreur grossière est le journaliste australien spécialiste du cricket Peter Lalor. Il était présent sur place pour couvrir la série de test-matchs opposant les équipes d’Angleterre et d’Australie. Entre deux rencontres, Peter Lalor a profité de son temps libre pour boire une bière à son hôtel. Alors qu’elle ne devait coûter que six euros, le reporteur a été débité d’une somme 10 000 fois supérieure à celle prévue.



Malgré le montant très important, sa banque n’a pas cru bon d’avertir son client pour lui signaler qu’une demande de transaction importante avait été faite. « C’est beaucoup d’argent. Je ne suis qu’un journaliste cricket, je ne gagne pas des mille et des cents », témoigne-t-il non sans amertume auprès de la BBC.

La somme de retour dans les prochains jours

Sur Twitter, le journaliste relate : « Je n’avais pas mes lunettes lorsqu’elle m’a présenté la facture. J’ai dit que je ne voulais pas de reçu et elle est repartie. » « Quelque chose m’a néanmoins fait demander : Combien est-ce que j’ai payé pour cette bière ? À cet instant, elle a vérifié, puis a couvert sa bouche, avant de commencer à éclater de rire. Elle n’a pas voulu me dire pourquoi elle pouffait, assurant qu’une erreur avait été commise et qu’elle serait bientôt réparée », poursuit Peter Lalor. La conversation a ensuite tourné au burlesque, l’employée ne pouvant plus s’arrêter de rire.

La manageuse de l’hôtel est finalement intervenue. « Elle a pris la situation beaucoup plus au sérieux »

Écrire un commentaire

Entrer votre commentaire
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.