Les coups de langue de chien peuvent être mortels : trois décès en France depuis 2017

0
2151
La bactérie Capnocytophaga canimorsus, transmise soit par morsure, soit par le contact de la salive d’un canidé avec une plaie, peut être mortelle.
Depuis début 2017, en France, trois personnes sont décédées des suites d’une infection liée à une bactérie présente dans la salive de certains chiens et chats.

Si le chien est le meilleur ami de l’homme, l’affection qu’il nous montre parfois en nous léchant le visage peut, en réalité, s’avérer dangereux pour nous.

La bactérie Capnocytophaga canimorsus, transmise soit par morsure, soit par le contact de la salive d’un canidé avec une plaie, peut être mortelle.




Les accidents sont extrêmement rares mais ils ont de quoi surprendre. Dernier fait en date, l’amputation fin juillet des quatre membres d’un Américain qui avait été léché par un chien.

Amputation nécessaire

D’après Sciences et Avenir, cet homme de 48 ans a contracté la bactérie Capnocytophaga canimorsus, transmise soit par morsure, soit par le contact de la salive d’un canidé avec une plaie. L’amputation de ses deux mains et de ses deux pieds a été nécessaire pour lui éviter la mort.

En France, trois décès liés à cette bactérie ont été recensés depuis début 2017, comme le rapporte la Revue de médecine interne. Le plus récent remonte à avril 2018.

Un homme de 54 ans est mort des suites d’une septicémie fulgurante à méningocoque, comme le révèlent des bactériologistes de l’hôpital de Royan (Charente-Maritime), où avait été admis le patient. Ce dernier avait lui aussi contracté la C. canimorsus.

Des infections qui restent rares

Selon un article du journaliste médico-scientifique Marc Gozlan sur son blog Réalités biomédicales, une infection à C. canimorsus est associée à « une morsure de chien dans 60 % des cas, à un léchage sur une lésion cutanée préexistante dans environ 30 % des cas ».



Deux autres décès ont été enregistrés, l’un en février 2017, et l’autre en septembre au CHU de Caen (Calvados). Le patient, un homme de 48 ans, avait été mordu deux jours plus tôt à la main par le chien de la famille, vacciné et en bonne santé. Marc Gozlan précise que les lésions apparues paraissaient rassurantes.

Les infections bactériennes par morsure ou léchage restent rares cependant. Si un chien vous mord ou lèche une plaie cutanée, restez vigilant en cas d’infection dans les 48 à 72 heure. Une antibiothérapie sera alors nécessaire.

Écrire un commentaire

Entrer votre commentaire
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.