Le scandale des antidouleurs qui tuent 200 personnes chaque jour aux Etats-Unis

0
340

C’est une crise gravissime qualifiée « d’urgence de santé publique » par Donald Trump. En vente libre et prescrits abusivement par les médecins américains, les antidouleurs dérivés de l’opium tuent 200 personnes chaque jour aux Etats-Unis. Les consommateurs s’écroulent subitement en pleine rue, en faisant leurs courses ou au volant de leur voiture. « Envoyé spécial » consacre son prochain numéro de ce jeudi à ce fléau.

C’est l’une des plus graves crises sanitaires de l’ histoire des Etats-Unis. Chaque jour, 200 personnes meurent outre-Atlantique pour avoir consommé des médicaments antidouleur dérivés de l’opium. Et toutes les vingt minutes, un bébé naît intoxiqué par ces substances qui provoquent des retards de développement, des problèmes moteurs et une forte dépendance.
C’est à ce fléau que l’émission « Envoyé spécial » consacrera son prochain numéro, ce jeudi sur « France 2 », sous le titre: « Antidouleurs: l’Amérique dévastée ».

Terrassés en pleine rue, au supermarché ou au volant de leur voiture

Nos confrères évoquent des cas de mort subite à répétition, des consommateurs terrassés soudainement en pleine rue, en faisant leurs courses au supermarché, au volant de leur véhicule. Il ne s’agit pas de toxicomanes mais de citoyens ordinaires qui se sont procurés ces médicaments auprès de leur médecin, car ces antidouleurs sont vendus légalement et prescrits pour traiter l’arthrose ou le mal de tête.

30 à 50 fois plus puissant que l’héroïne

C’est le cas du fentanyl, un antalgique extrêmement dangereux, 50 à 100 fois plus puissant que la morphine, 30 à 50 fois plus puissant que l’héroïne. Mis au point pour soulager les malades du cancer en fin de vie, ce médicament est trop prescrit par les médecins américains, selon une étude publiée mardi par des chercheurs qui accusent les autorités sanitaires et les laboratoires de laxisme. Disponible sur le marché noir, il est devenu la drogue la plus tueuse par overdoses aux Etats-Unis. 18 000 morts lui sont attribués en 2016, si bien qu’outre-Atlantique, le fentanyl tue davantage que les armes.

En France, quatre décès par semaine liés à la consommation d’opioïdes

Sur les milliers de patients ayant reçu une ordonnance de fentanyl, entre un tiers et la moitié n’auraient pas dû en recevoir. La moitié ignorait que le fentanyl n’était indiqué que pour certains malades du cancer. Un médecin sur cinq l’ignorait aussi.
La crise est tellement grave qu’en octobre dernier, Donald Trump l’a qualifiée « d’urgence de santé publique ».

Écrire un commentaire

Entrer votre commentaire
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.