La photo d’un bébé à la joue percée suscite l’indignation de milliers d’internautes

0
405

En juillet dernier, Enedina Vance a publié une photo de sa petite fille sur Facebook et l’image s’est rapidement propagée pour ensuite devenir virale. Enedina Vance, une femme mariée et mère de six enfants vivant en Ohio, aux États-Unis, s’est donc retrouvée au coeur d’une controverse.



Sur la photo qu’elle avait partagé de son bébé, on pouvait voir un piercing dans la joue de la petite fille qui était tout sourire. Les parents se sont mis à commenter par milliers sur la photo en accusant Enedina d’abuser de son enfant et en la traitant de tous les noms. Des gens sont allés tellement loin, poussés par la colère, qu’Enedina a même reçu des menaces de mort!

Mais malgré tout cela, la maman a continué à défendre sa « décision » de « percer le visage » de sa jolie petite fille.

« C’est moi le parent, elle est MON ENFANT, je vais faire ce que veux! », a-t-elle écrit sur Facebook. « Je vais prendre toutes les décisions la concernant jusqu’à ce qu’elle ait 18 ans. C’est moi qui l’a faite, elle m’appartient! »

Des propos qui font plus que sourciller! Alors que le temps passait, des internautes ont remarqué un mot-clic (hashtag) au bas de la publication d’Enedina.

L’histoire n’était pas du tout celle que les internautes croyaient au départ…

Il s’agissait en fait d’un montage Photoshop!

Mais pourquoi faire une chose pareille?

Enedina a dit qu’elle a fait cette publication pour susciter un débat sur le perçage des oreilles des bébés et la circoncision. La mère de famille s’est dite choquée d’apprendre, à la naissance de son premier enfant, que couper les parties intimes de son enfant pouvait encore être une option de nos jours.

Des parents tombés dans le panneau partageaient des messages comme « Altérer la beauté d’un enfant si parfait est complètement con ».




L’initiative d’Enedina a été applaudie par plusieurs qui ont remercié la maman d’avoir amené le débat sur la place publique de façon aussi brillante pour une prise de conscience importante.

« La réaction de choc et de colère que les parents ont en voyant cette photo, je veux qu’ils s’accrochent à ces émotions et qu’ils comprennent que personne n’a le droit d’altérer, de modifier ou de mutiler un autre être humain pour une question esthétique. »

Répondre

Entrer votre commentaire
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.