La barbe bientôt interdite pour les pompiers

0
84

La barbe va être interdite chez les pompiers. Une mesure de sécurité déjà prise dans plusieurs départements et qui sera appliquée à partir de juin 2019.

Fini les pompiers barbus. A partir de juin 2019, le nouveau règlement du SDIS précisera que le port de la barbe est interdit.Les SDIS de Seine-et-Marne, Oise, Rhône et Vaucluse ont déjà pris cette mesure qui devrait se généraliser.

« J’ai reçu une directive du ministre de l’intérieur, pour demander d’abolir définitivement la barbe au sein du SDIS« , confirme le directeur et contrôleur général pour les Pyrénées-Atlantiques, Michel Blanckaert. La mesure a d’ailleurs été votée à l’unanimité par le CHSCT. Mais le directeur du SDIS 64 insiste, c’est avant tout une mesure de sécurité



« Tous les constructeurs des masques respiratoires isolants nous ont dits que pour avoir une étanchéité maximum, il fallait que ces masques soient en contact directe avec la peau. » Donc pas de cagoule, de lunettes, et donc de barbe. Une analyse confirmée par plusieurs autres rapports. Michel Blanckaert rappelle par ailleurs que « les pompiers sont aujourd’hui plus touchés par les fumées et les résidus d’incendie, que les flammes elles-mêmesLe passage créé par la barbe entre le masque et la peau suffit à faire entrer du gaz et mets en péril le pompier. »

Une mesure « intrusive dans la vie des pompiers »

Même si le directeur concède, « la barbe c’est un effet de mode aujourd’hui, donc c’est forcément un peu gênant. » Et la mesure s’annonce difficile à faire accepter dans les casernes. « Qu’ils viennent nous le dire. Moi je ne me raserais certainement pas« , lance un pompier volontaire à la barbe fournie.

Le lieutenant Daguerre, du centre de secours de Pontacq, porte la barbe depuis maintenant une dizaine d’années. Il concède qu’il va falloir ouvrir le débat en caserne. « Beaucoup de pompiers portent la barbe. C’est un effet de mode, nous aussi on a le droit de suivre la mode. » La mesure est d’ailleurs loin de le séduire. « Ca devient quand même assez intrusif dans la vie des pompiers. On en vient à nous dire comment on doit être. » Malgré tout, le lieutenant concède que si la mesure est adoptée, alors il faudra la respecter. « C’est une mesure de sécurité, il faut l’étudier sérieusement », explique-t-il.

Écrire un commentaire

Entrer votre commentaire
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.