Jeudi 21/06 la CGT a coupé le gaz à l’Élysée

0
279

L’Élysée a souffert d’une coupure de gaz, jeudi, pendant environ trois heures. C’est le syndicat CGT du secteur Energie qui a coupé l’approvisionnement en gaz du palais présidentiel en réponse à l’annonce d’Emmanuel Macron «de la mise à mort d’EDF et du statut des industries électriques et gazières», pouvait-on lire dans un communiqué du syndicat.

L’Élysée a nié avoir des projets de démantèlement, jeudi, mais le syndicat est persuadé que le gouvernement a des plans à cet effet.

Olivier Fegueux, responsable Île-de-France de la CGT Mines-Énergie, a donc réclamé au gouvernement «un dementi écrit» dans une entrevue accordée à BFM TV, ajoutant qu’il y a «plus de 150 sites en occupation permanente, jour et nuit et week-end compris, sur l’ensemble du territoire français».




Les dépenses présidentielles

Pendant ce temps, les dépenses présidentielles font grincer des dents. Récemment, nous avons appris que l’Élysée a passé une commande pour renouveler sa vaisselle pour la coquette somme de … 500 000 euros!

Voilà maintenant qu’Emmanuel Macron veut se faire construire une piscine à sa résidence de vacances, au Fort de Brégançon… situé au bord de la mer. Une autre dépense avec des fonds publics qui risque de soulever l’indignation de la population alors que plusieurs considèrent qu’Emmanuel Macron est le «président des riches», même si le projet n’est qu’à l’étude actuellement. Le coût estimé? Environ 34 000 euros. 

Emmanuel Macron a aussi été critiqué récemment pour avoir utilisé l’avion présidentiel Falcon pour se déplacer sur une distance de 110 kilomètres.

«C’est la solution la plus économique, qui permet de se poser en sécurité, qui permet l’extraction rapide du président et de mieux gérer les heures de vol de l’équipage», a justifié l’Élysée sur les ondes de BFMTV. «Le président n’est pas une personnalité comme tout le monde. Il y a un impératif de sécurité et un impératif de temps.»

«Beaucoup de ses dépenses sont justifiables mais l’accumulation fait mauvais genre», analyse de son côté Paris Match, qui pointe un risque de scission d’un président qui «jouit au maximum de tous les attributs du pouvoir.»



Répondre

Entrer votre commentaire
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.