Indignation sur le film de l’abattoir de Boischaud en Indre (certifié bio) sur le traitement des animaux (vidéo)

2
980

Une vidéo difficile à regarder jusqu’à la fin.

Des images filmées à l’abattoir du Boischaut, dans l’Indre, en France, et publiées par l’association L214 révèlent les traitements horribles réservés aux animaux.

Tournées entre la fin août et le mois de septembre 2018, les images sont extrêmement difficile à regarder.



Dans la vidéo, on voit « des vaches étourdies qui s’écroulent dans le sang et les excréments, d’autres découpées avant même d’être tuées, un chevreau pendu vivant à un crochet et des conditions d’hygiène non respectées », détaille LCI.

Tout ça dans un établissement certifié bio!

L’association a déposé une plainte pour « maltraitance et actes de cruauté » en plus de demander « la fermeture immédiate » de l’abattoir. L’établissement a répondu par une autre plainte pour « intrusions dans des locaux » et « captation d’images dans un lieu privé ».

« Évidemment, on ne peut pas supporter les images que l’on voit sur la vidéo. Et forcément, on n’imagine pas que ça puisse se passer comme ça », a déclaré le président de la communauté de communes de La Châtre et Sainte-Sévère, en charge de la gestion de l’abattoir, à France Inter avant d’ajouter qu’il souhaitait « tout mettre en oeuvre pour améliorer la situation ».

Mais il était trop tard pour gagner l’opinion publique. Les images ont largement circulé et ont suscité l’indignation d’un grand nombre d’internautes. Plusieurs commentaires ont été écrits par des internautes indignés:

« Et on se dit l’espèce la plus intelligente sur cette planète. J’en doute. »

« Insoutenables cruautés . Immondes. Tout le temps , chaque journée,  partout  , partout. Ce n’est  plus tolérable . »

« Merci à l’association L214 et à Samaha de faire ressortir cette vérité si affreuse que l’on peut pourtant imaginer mais qu’on se refuse à croire tant c’est insoutenable à regarder, pour les animaux comme pour les personnes qui travaillent dans ces maisons de la mort. Il y a une hypocrisie collective, moi le premier et je continue de manger de la viande (bio quand c’est possible) en me disant qu’elle est meilleure pour nous comme pour les animaux. Il y a deux ans, j’avais rencontré un jeune homme travaillant dans un abattoir de porcs : sans surprise, il n’aimait pas son métier et de surcroit il ne mangeait plus de porc. Mais comme le dit justement Samaha, on ne peut pas s’en prendre aux travailleurs qui ne font qu’exécuter une tâche pour pouvoir vivre, eux mêmes sont des victimes car voir cette horreur quotidienne ne doit pas être sans séquelles. Cette vidéo me fait réfléchir sérieusement et m’invite à encore diminuer ma consommation. Pourra-t-on concilier bien-être animal et consommation de viande ? »




Le préfet de l’Indre a ordonné la suspension immédiate des activités de l’abattoir, samedi. Cet abattoir, certifié bio, abat environ 17 000 animaux chaque année et emploie 17 salariés.

2 COMMENTAIRES

  1. On parle d’abattoir bio ce qui n’existe pas seul l’elevage est bio des que les animaux quittent l’elevage ils rejoignent le circuit monstrueux à tout animal evvoyé à l’abattoir

Répondre

Entrer votre commentaire
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.