Il tue le chien qui vient de dévorer son Chihuahua sous les yeux d’un enfant de 8 ans.

0
883
Un american staff qui a tué le chihuahua a été blessé par un coup de fusil. Photo d’illustration

Le propriétaire d’un petit chien dévoré par un molosse, lundi matin à Grasse, a voulu venger son animal en tirant des coups de fusil sur le tueur. Il a été placé en garde à vue.

Le drame couvait depuis des semaines dans le paisible quartier de Magagnosc, à Grasse. A plusieurs reprises, deux riverains, l’un propriétaire d’un chihuahua, l’autre de deux american staff, ont eu des mots concernant l’agressivité des molosses lorsqu’ils se croisaient à l’occasion de promenades.



Lundi matin, le différend a viré à la catastrophe. Aux alentours de 10 heures du matin un homme de 47 ans se balade chemin des Fonterines avec son fils âgé de 8 ans, lui-même propriétaire du chihuahua prénommé Maxou.

TUÉ SOUS LES YEUX DE SON MAÎTRE DE 8 ANS

Ils croisent la route du voisin qui promène au même moment ses deux chiens american staff.

En une poignée de secondes, ces derniers attaquent le petit chien sous l’œil horrifié de son jeune maître.




Le temps d’intervenir, il est trop tard. Maxou succombe à ses blessures. Le père de famille, hors de lui, se rue à son domicile à quelques pas de là, s’empare d’un fusil et revient sur les lieux du crime. Il tire trois coups de fusil en direction des deux molosses. Et blesse grièvement Conrad, l’un des staff, avant de quitter les lieux avec son fils.

LIBÉRÉ EN ATTENDANT UNE DÉCISION DE JUSTICE

Alertés par des habitants après les détonations, les forces de l’ordre arrivent rapidement sur place.

Le quadragénaire, employé municipal d’une commune voisine, est interpellé, et placé en garde à vue au commissariat.

Libéré l’après-midi même, il devrait être reconvoqué ultérieurement, tout comme l’autre propriétaire, âgé d’une cinquantaine d’années, en attendant une décision de justice.

Écrire un commentaire

Entrer votre commentaire
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.