Horrible !! Puccino un chiot de 3 mois retrouvé brûlé et abandonné au milieu des ordures à Paris

0
860

Puccino n’a pas trois mois mais a déjà vécu un véritable calvaire. Actuellement en soin et sous antidouleurs, il n’est pas encore sorti d’affaire.

« Impossible, insensé, horrible ». Ce sont les premiers mots qui ont traversé l’esprit de cette riveraine de la rue du Faubourg Montmartre dans le 9ème arrondissement de Paris lorsqu’elle aperçoit, entre deux poubelles débordant de déchets, une petite cage renfermant une boule de poils ensanglantées. Elle mettra quelques instants à comprendre que cet animal agonisant qui gémit de douleur est en fait un petit chiot. Ou plutôt ce qu’il en reste.



Minuscule, rasé à blanc et couvert de teinture jaune, il porte sur le corps une multitude de plaies ensanglantées et très infectées. Son corps est littéralement déformé par l’infection qui le gagne. Prisonnier de sa minuscule cage, il est dans un état de souffrance inimaginable et attend la mort sur le trottoir au milieu des immondices.

Sous le choc, elle s’empare doucement du petit animal et le conduit au commissariat qui contacte la Fondation Assistance aux Animaux. Rapidement sur place, notre enquêteur ne pourra que confirmer l’état alarmant dans lequel se trouve le petit chiot, état qui ne peut que résulter d’une intervention humaine. Il sera immédiatement conduit chez un vétérinaire pour lui apporter les premiers soins, tandis qu’en parallèle une plainte est déposée pour abandon volontaire et acte de cruauté et que l’animal est saisi au profit de la Fondation Assistance aux Animaux




Le constat du vétérinaire sera sans appel : Puccino souffre le martyre. Il ne porte pas moins d’une dizaine de plaies sur-infectées sur tout le corps. D’énormes abcès se sont formés sous la peau et l’infection s’est propagée à toutes les plaies. Il est dans un tel état de souffrance qu’il faudra l’endormir afin de le soulager, l’examiner et le soigner.

Le pire des scénarios se dessine alors, les multiples plaies qu’il porte ressemblent à des traces de coups de taser et de brûlures de cigarette. D’autres font penser à des perforations volontaires à l’aide d’un outil. Lorsque le produit désinfectant est injecté dans une des plaies, il ressort par une autre. Cela ne fait plus aucun doute, ce bébé d’à peine 3 mois qui pèse à peine 2kg a été torturé, laissé sans soins, puis jeté agonisant aux ordures après avoir amusé ses tortionnaires.

Très fragilisé et en souffrance, décision est prise de l’hospitaliser afin qu’il bénéficie de soins continus et d’antidouleurs. Si son état se stabilise, il pourra prochainement rejoindre le refuge de la Fondation Assistance aux Animaux à Villevaudé afin, nous l’espérons, de trouver une famille qui lui fera oublier toutes les atrocités qui lui ont été infligées.

Écrire un commentaire

Entrer votre commentaire
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.