Horreur en Belgique : un chat retrouvé découpé en morceaux

0
1316

Les cas de maltraitance animale, les employés de la SPA de la Louvière (Belgique) y font face tous les jours. Mais ce matin, ils n’avaient pas de mots pour décrire le sentiment d’horreur qui les a envahis quand un employé communal leur a amené les restes d’un chat découpé en trois morceaux.



“Il n’y a pas un jour où l’association n’est pas contactée pour un cas de maltraitance animale. Mais ça, ça dépasse tout le reste ! On est dégoûté et en colère. On ne comprend pas comment quelqu’un peut faire ça à un chat ! L’ouvrier communal qui nous l’a amené était, lui aussi, dégoûté.”, explique Gaëtan Sgualdino, porte-parole du refuge.

Après de brèves recherches, le propriétaire de l’animal a pu être retrouvé. Ce dernier s’est montré très choqué par la nouvelle. Le(s) responsable(s) de ce massacre sont quant à eux toujours recherchés. “Nous ne savons rien des souffrances ou de l’agonie qu’a pu endurer cette pauvre bête, mais nous n’en resterons pas là. Avec le propriétaire, une plainte sera déposée à la Police de La Louvière. On recherche toute information qui pourrait nous permettre d’identifier le responsable de cet acte odieux. Il faut savoir que pour ce genre de maltraitance, les coupables risquent une peine de prison qui peut aller de huit jours à trois ans ainsi qu’une amende qui peut aller de cent à un million d’euros. On espère pouvoir retrouver la personne qui a fait ça et dissuader les autres de commettre des actes pareils”, indique Gaëtan Sgualdino.




Selon lui, il pourrait s’agir d’un groupe de jeunes de la région. “On nous a déjà rapporté qu’un groupe de jeunes de la Louvière s’amusait à jeter des pierres sur des chats. On ne sait pas si on peut faire le rapprochement mais c’est une piste. On invite toute personne qui a des informations à nous contacter pour faire avancer l’enquête.”

Écrire un commentaire

Entrer votre commentaire
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.