Le couple, qui promenait le chien de sa fille, a été assailli par trois chiens dans la Gardiole. Le teckel n’a pas survécu.



Il est 9 h samedi 6 octobre au matin lorsque Natsu, teckel de deux ans, se promène avec les parents de sa jeune maîtresse, entre le coupe feu (citerne n°196) et La Cible, à Frontignan, en direction de Balaruc. Ils croisent une première fois, au loin, « un chien à l’allure frénétique ». Ce dernier se révélera être « le meneur » d’une meute de trois chiens, de chasse aux sangliers a priori, portant collier fluo et GPS. Très maigres et très agressifs. Surgissant d’un fourré situé en contre bas du chemin, ils sautent sur le malheureux Natsu.

5 à 10 longues minutes de lutte

L’animal tente de fuir avant de revenir se réfugier auprès de ses maîtres. Mais rien n’y fait. Ni leurs cris, ni les aspersions de bombe au poivre pourtant prévue à cet effet, ni les coups. « Le temps d’en repousser un, les autres étaient sur mon chien. Mes parents n’ont rien pu faire », se désole Agathe, 20 ans, maîtresse de Natsu. Une agression qui aura duré « de 5 à 10 minutes ». Sous les assauts répétés et les morsures de ses assaillants, Natsu finit par se coucher et ne plus bouger, à bout de force, catatonique.

C’est alors que la mère d’Agathe a la présence d’esprit de prendre les trois « agresseurs » en photo.

Nuque brisée

Un réflexe qui pourrait aider à identifier les chiens et à retrouver leur(s) maître(s). La maman d’Agathe parvient à prendre Natsu dans ses bras pour retourner vers leur véhicule. Les trois chiens les poursuivent, tentant de mordre leur victime dans les bras de ses maîtres. Ils finiront par abandonner la poursuite sous les jets de pierres… Mené chez le vétérinaire, Natsu sera euthanasié vers 10 h du matin. Présentant de multiples morsures profondes, la nuque brisée. Dans la « bagarre », la mère d’Agathe a également subi une légère morsure.

Les réseaux sociaux s’en emparent

« J’ai posté la photo sur Facebook pour tenter d’identifier ces chiens. Pour que d’autres maîtres n’en fassent les frais. Je n’ai rien contre les chasseurs en général et tiens vraiment à préciser que je ne fais pas d’amalgame. Je ne pensais pas que les réactions seraient aussi violentes. » En effet un flot de plus de 1 200 commentaires (et plus de 3 000 partages) fuse de part et d’autre : certains préconisant de s’en prendre directement au(x) maître(s), de « se venger », d’autres au contraire pointant une “attaque” contre les chasseurs. « J’ai même reçu une accusation de photo montage ».




Des témoins ?

Après s’être rendus plusieurs fois au commissariat pour déposer plainte, Agathe et ses parents ont contacté plusieurs associations de chasse locales, toujours dans l’optique de retrouver les assaillants « pour comprendre ce qui a pu se passer et éviter que cela ne se reproduise ». Il leur a été confirmé qu’une battue aux sangliers s’était déroulée ce samedi 6 octobre sur la commune de Balaruc. Si un témoin a déjà rapporté avoir reconnu l’un des trois chiens sur zone, dans une voiture roulant en direction d’Issanka, entre 10 h 30 et 11 h du matin, les recherches continuent pour identifier les trois chiens et, surtout, leur(s) propriétaire(s).

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.