Gonesse : élan de générosité après le vol d’une cagnotte destinée à un enfant malade

0
88

Après le vol d’une cagnotte à Gonesse, destinée à participer aux frais médicaux d’un enfant malade, l’histoire du petit garçon suscite un élan de solidarité. La cagnotte mise en ligne par ses parents a bondi, elle va leur permettre de financer les deux premières opérations du petit garçon. 

Après la colère, la solidarité. La semaine dernière, le vol d’une cagnotte destinée à aider le petit Tylian, 6 ans, avait en effet suscité l’indignation. Alors que ses parents avaient démarché des commerçants pour mettre en place des petites cagnottes visant à récolter des fonds pour plusieurs opérations de leur fils malade, l’une d’entre elle avait été volée à la caisse d’un supermarché de Gonesse.



La scène, filmée par des caméras de surveillance, avait tant révolté le gérant du magasin qu’il avait décidé de publier la vidéo sur les réseaux sociaux. Quelques jours après sa diffusion, les parents de Tylian ont reçu des centaines de marques de soutien. La cagnotte Leetchi mise en ligne il y a plusieurs mois affiche désormais plus de 27.000 euros de dons contre 3.000 euros la semaine dernière.

« On est très heureux, on a l’argent pour payer ses deux premières opérations. On espère que ça va continuer. On a eu des dons d’Italie, j’ai entendu dire qu’il y avait des gens d’Amérique qui voudraient faire des dons, mais ils ne savent pas comment faire. Beaucoup de message de soutien sur internet, tout ça c’est super », se réjouit Julien Baudelot, le père de Tylian. 

Des opérations coûteuses en Allemagne

Né prématuré, le petit garçon est handicapé par une  tétraparesie spatique qui l’empêche de se mouvoir correctement. Après plusieurs traitements infructueux en France, ses parents ont décider de se tourner vers l’Allemagne où l’enfant doit subir trois opérations pour éviter améliorer ses conditions de vie et empêcher la maladie d’empirer. Des frais médicaux coûteux, chiffrés à 50.000 euros par ses parents.




Ils ont désormais récoltés plus de la moitié de la somme. Une nouvelle qui ravit Fabrice Belorgey, gérant de la supérette où s’est produit le vol. Outre les tirelires, il avait décidé de reverser les ventes d’ananas de son magasin à la cagnotte.

« Quand ils sont venus, quand la maman a raconté ses problèmes, ça nous a un peu touché et je me suis dit qu’on pourrait faire plus que mettre une affiche et des tirelires et pourquoi pas reverser les bénéfices de l’ananas. Ca se vendait bien, maintenant ça se vent beaucoup plus et tant mieux pour lui », sourit le commerçant. 

Répondre

Entrer votre commentaire
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.