GARD L’incendiaire de soixante voitures déclaré irresponsable par les psychiatres

0
109

60 voitures avaient été incendiées. 46 à Nîmes en novembre 2017 et 14 à Mus et Aigues-Vives en 2016. Le mis en cause avait également dégradé par le feu, un foyer de Nîmes.

46 voitures avaient été incendiées à Nîmes entre le 10 et le 12 novembre 2017. Des faits qui se sont déroulés au-dessus du boulevard Gambetta.

Une enquête avait été ouverte et des liens avaient rapidement été établis avec la tentative d’incendie qui s’était produite dans un foyer de Nîmes en juin 2016. Des dégradations dans le foyer et 10 000 euros de dégâts qui étaient attribuées à un pensionnaire. Les deux affaires seront rapidement reliées par les enquêteurs de la Sûreté départementale de Nîmes et rapprochées à d’autres incendies de voitures qui sont survenus à Mus et Aigues-Vives…



L’ADN du suspect avait été prélevé sur plusieurs sinistres de véhicules dans ces deux dernières communes entre février et juin 2016. Un homme qui a été interpellé en novembre 2017 quartier Richelieu à Nîmes et qui a avoué quelques sinistres en niant ceux de Nîmes. Au total 60 voitures ont été dégradées par incendie, toujours selon le même mode opératoire, en cassant une vitre puis en jetant du produit inflammable à l’intérieur.

Des faits que le mis en cause pourraient, selon nos renseignement, ne jamais avoir à justifier devant un tribunal correctionnel. En effet, ce trentenaire défendu par maître Marc Roux, a été déclaré irresponsable pénalement par deux experts psychiatres. C’est maintenant la chambre de l’instruction de Nîmes qui doit statuer d’ici une quinzaine de jours sur l’avenir du mis en cause qui est encore détenu, mais si la cour d’appel suit les avis des médecins, il n’y aura jamais de procès dans ces différentes dossiers.

Écrire un commentaire

Entrer votre commentaire
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.