Facebook, Instagram: quand les publicités vous ciblent pour mieux vous arnaquer

0
59

Sur les réseaux sociaux, les annonces publicitaires sont parfois financées par des entreprises peu recommandables. Retour sur certaines des pratiques qui peuvent parfois faire perdre des milliers d’euros.

A eux deux, Facebook et Instagram – racheté par Facebook en 2012 – cumulent près de 3,5 milliards d’utilisateurs dans le monde. Autant de cibles potentielles pour les entreprises désirant vanter leurs produits sur les réseaux sociaux. Sur les deux plateformes, les annonces publicitaires s’affichent en fonction de notre âge, notre genre, ou encore nos passions.



Chaque annonceur peut créer sa propre campagne en quelques clics. Mais le manque de contrôle de ces contenus laisse également la place à de véritables arnaques, qui peuvent parfois faire des dégâts considérables.

Les faux vêtements: des superbes Nike, ou presque

La contrefaçon a fait son apparition sur le Web dès les débuts de la vente en ligne. Avec l’avènement des réseaux sociaux, les fabricants peuvent cibler les potentiels intéressés avec une précision redoutable, créant de fausses boutiques en ligne dédiées à chaque catégorie de produits. Les technologies changent, mais les ficelles restent les mêmes: les produits imitent ceux des grandes marques, mais s’affichent à des tarifs bien plus bas.

Les premières marques concernées sont celles que l’on trouve dans tous les grands magasins. Parmi les nombreuses offres frauduleuses constatées, plusieurs sites mettent en avant de fausses parkas estampillées The North Face, vendues quelques dizaines d’euros – quand la marque pratique des prix oscillant autour des 500 euros. Les vendeurs de contrefaçons investissent également le marché de la sneaker, en pleine expansion.




Ces annonces ne font pas que reprendre l’image de grandes marques, comme Nike ou Adidas. Elles font parfois écho à des revendeurs bien connus des amateurs, comme la boutique Flight Club de New York. Cette fois, l’annonce sponsorisée sur Instagram renvoie vers un site reprenant la charte visuelle de l’enseigne, en y associant une adresse (URL) très proche. Le site va jusqu’à reprendre des photos des magasins existants.

Les faux prix: un superbe smartphone à 1 euro

Si les faux produits sont légion, certains vendeurs prennent le parti de proposer d’authentiques marchandises en promettant des tarifs totalement erronés. Du moins, dans leur annonce publicitaire. C’est ce que rapporte un utilisateur de Facebook à BFM Tech, qui a vu s’afficher une publicité imitant le site de la chaîne LCI. Diffusée sur Facebook, l’annonce reprend les couleurs du média français et évoque une “offre incroyable” de Samsung, qui vendrait des smartphones au tarif imbattable d’un euro seulement.

Répondre

Entrer votre commentaire
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.