Enragé de ne pas être payé, il détruit 5 maisons qu’il venait de construire. (vidéo)

0
182

Pris d’une folie destructrice, un ouvrier a démoli avec un engin de chantier une partie des logements qu’il venait de construire, en filmant sa démolition. L’homme a indiqué avoir agi en représailles contre son employeur qui ne l’avait pas payé.



L’été dernier, il avait filmé son rodéo destructeur sur un chantier du nord-ouest de Londres. Daniel Neagu, un ouvrier de 31 ans s’était emparé d’un engin de chantier pour détruire méticuleusement cinq des bâtisses qu’il avait pourtant lui-même contribué à construire. L’homme qui a été arrêté, avait alors expliqué avoir agi sous le coup de la colère car son employeur lui devait pas moins de 16.000 livres (18.500 euros) de salaire. Entendu par la justice la semaine dernière, l’homme a été condamné à 4 ans de prison.

Qualifiant cet acte de «vandalisme gratuit» et de «pur acte de vengeance», le juge britannique n’a pas reconnu de circonstances atténuantes à l’inculpé. Les maisons qu’il a détruites étaient destinées à des retraités et devaient être vendues entre 425.000 et 475.000 livres (entre 490.000 et 550.000 euros). En l’espace d’une quarantaine de minutes, l’homme avait causé pour près d’un million de livres (1,15 million d’euros) de dégâts. Devant la justice, l’employeur de Daniel Neagu a expliqué avoir retenu 16.000 livres sur ce qui devait lui être versé pour payer son équipe car l’un des engins de chantier muni d’un tracker GPS avait été localisé dans le village natal roumain de l’ouvrier. La société a expliqué que l’argent serait versé dès que l’engin de chantier serait de retour en Grande-Bretagne.

Écrire un commentaire

Entrer votre commentaire
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.