Emmanuel Macron réagit à propos des universités bloquées.

0
489

Le dossier des universités bloquées a interpellé le chef de l’État Emmanuel Macron qui a bien prévenu qu’il n’y aurait «  »pas d’examens en chocolat dans la République ».

C’est afin de protester en réaction à loi d’accès aux universités que plusieurs universités françaises ont été bloquées.

Or, Emmanuel Macron a décidé de hausser le ton lors d’une entrevue accordée à TF1. Alors qu’il s’exprimait à propos des « professionnels du désordre:, le chef de l’État a affirmé: « Qu’il y ait du débat c’est une très bonne chose. Mais je constate quand même que dans beaucoup d’universités occupées, ce sont pas des étudiants mais des agitateurs professionnels qui bloquent. Les professionnels du désordre, comme disait Michel Audiard, doivent comprendre que nous sommes dans un Etat d’ordre. »

Quant aux étudiants qui avaient fait la demande d’obtenir la moyenne automatiquement aux examens, Macron s’est montré plutôt clair à ce sujet en expliquant: « Ils doivent comprendre, s’ils veulent leurs examens, qu’ils doivent les réviser, car il n’y aura pas d’examens en chocolat dans la République. »

Sinon, Le Point rapportait aussi que selon son porte-parole Benjamin Griveaux, Emmanuel Macron aurait « fustigé en conseil des ministres « des mobilisations violentes qui cherchent la convergence des luttes » et sont « loin des sujets liés à l’enseignement supérieur et à la réforme » engagée ».

Toujours selon Griveaux, Macron aurait même dénoncé « des manipulations politiques de factions très extérieures à l’université ».

Il faut avoir que dans les derniers jours, la tension a considérablement grimpé suite aux événements ayant entouré l’université de Tolbiac, où le président Georges Haddad affirme avoir dû exiger l’intervention des forces policières afin de déloger les étudiants et militants qui occupaient le site.

Toutefois, même si la demande avait été déposée lundi, la préfecture de police n’aurait jamais donné suite à celle-ci.

À cet effet, la police a fait savoir aux médias locaux que « La décision d’une intervention résulte d’abord d’une appréciation technique qui est de la seule compétence du préfet de police ».

Rappelons que certaines universités ont récemment été le théâtre de mobilisations où les esprits se sont considérablement échauffés.

Sinon, le ministère de l’Enseignement supérieur a dévoilé le nom et les concentrations des universités rapportées comme étant bloquées ou fermées.

À noter que l’université de Strasbourg aurait tout juste voté la fin des blocages et la réouverture des bâtiments qui étaient jusqu’ici fermés.

Voici donc la liste des quatre universités toujours bloquées:

Jean-Jaurès à Toulouse, Paul-Valéry à Montpellier, Rennes-2 et Paris-8. Neuf sites sont perturbés, ou bloqués, dont Tolbiac (Paris-1), Clignancourt (Paris-4), Censier (Paris-3), ainsi qu’à Nantes, Limoges, Lyon-2

Écrire un commentaire

Entrer votre commentaire
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.