Echappé d’un abattoir, un taureau abattu au fusil d’assaut par les forces de l’ordre

0
367

Le taureau en divagation, qui s’était échappé d’un abattoir du Finistère, a été abattu quelques centaines de mètres plus loin par une dizaine de balles. 

Il s’était échappé de l’abattoir Bretagne Viandes à Quimper, dans le Finistère. Un taurillon de 2 ans, 600kg, a été abattu ce lundi midi dans les espaces verts d’une société située à quelques centaines de mètres de là où il s’était échappé.

Il avait été repéré une vingtaine de minutes auparavant à proximité d’un échangeur de la RN165. Par précaution, la direction interdépartementale des routes Ouest avait coupé la circulation dans les deux sens.



Huit membres des forces de l’ordre, un vétérinaire de l’abattoir Bretagne Viandes, et un chasseur, sont intervenus pour tenter de maîtriser l’animal, poursuit le quotidien breton. Le chasseur a d’abord tiré deux balles avec une carabine, sans que cela n’arrête le bovin. 

Dix balles de 5,56mm

Les forces de l’ordre ont finalement eu recours à un fusil d’assaut, un HK G36, afin d’abattre le taureau de dix balles de 5,56mm. 

« C’est le vétérinaire de l’abattoir qui nous a alertés sur le comportement du taurillon, le signalant comme très énervé, avec des signes précurseurs de charge à venir. Estimant que l’on ne pouvait pas le récupérer vivant, c’est lui qui a préconisé l’abattage », a expliqué au Télégramme le commandant Louarn. 

Celui-ci a salué l’action de ses collègues, précisant qu’il « fallait trouver le bon angle de tir pour ne pas risquer de voir des balles partir à plusieurs centaines de mètres de là, dans des voitures ou des habitations ». 

Répondre

Entrer votre commentaire
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.