Des saucisses au cannabis font fureur à Marseille. (Vidéo)

0
262

À Marseille, un boucher fait présentement fureur en offrant à sa clientèle des saucisses au cannabis.

Le boucher nommé Luca Morand fait présentement des affaires en or depuis son commerce situé sur la rue d’Endoume, dans un quartier populaire et historique du sud de Marseille.

Âgé de 22 ans seulement, Morand s’étonne du succès de son produit très original: « En trois jours, j’ai vendu plus d’une trentaine de kilos de saucisses à l’herbe. Jamais je n’en avais vendu autant en si peu de temps ».

Le boucher précise que ses saucisses ne sont pas une alternative à la consommation classique du cannabis: [Elles sont faites avec du] CBD, c’est une fleur légale achetée auprès de revendeurs agréés. […] Le CBD donne le goût au produit, que l’on peut ingérer en toute légalité. Il n’y a pas d’effet psychotrope. On ne plane pas, on est sur un produit apaisant et relaxant. »



Les clients viennent de partout selon Morand: « J’ai une clientèle nouvelle, de tous âges, qui vient de partout, de Marseille mais aussi d’Aix-en-Provence, de Châteaurenard et de Sausset. Je commence même à recevoir des appels téléphoniques pour savoir si je peux livrer hors des Bouches-du-Rhône. Et puis, il y a les clients habituels qui sont curieux de tester un nouveau produit. « 

Même si le produit coûte plus cher que les saucisses classiques (4,50 euros pour une saucisse à l’herbe contre 2 à 2,30 euros pour une chipolata classique), cela ne semble pas déranger du tout les clients: « La rareté du produit a une influence sur le prix, 50 euros du kilo. C’est le coût de l’exclusivité et des recherches mises en œuvre. »

Enfin, le boucher explique sa saucisse très particulière se fait surnommer Ouidi par sa clientèle, et ce, en référence au terme anglophone « weed » qu’on accole au cannabis: « Cela sonne bien et ce sera plus simple si un jour on vise l’exportation ».

Écrire un commentaire

Entrer votre commentaire
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.