Des photos de femmes non-retouchées en maillot de bain dans le métro parisien

0
580

Une campagne d’affichage sauvage initiée par un collectif féministe dans le métro parisien est devenu rapidement très populaire puisqu’elle affiche des photos non-retouchées de femmes en maillot de bain.

C’est le quotidien Le Parisien qui nous apprend cette bonne nouvelle. Une campagne d’affichage sauvage lancée par le collectif féministe « 52 » mettant en vedette des femmes de toutes origines, de toutes les formes et de toutes les tailles. Fait marquant de cette campagne : aucune photo n’est retouchée. Cela est une référence à l’industrie de la mode connue pour retoucher systématiquement les photos des mannequins.

L’objectif de la campagne est de redonner confiance aux femmes dans leurs corps. Ainsi selon le collectif « 52 » aucune femme ne devrait culpabiliser à propos de son corps. Il faut donc en finir avec l’utopie du corps parfait parce qu’il n’existe pas selon ce regroupement de femmes. Il s’agit donc avant tout d’un message de motivation pour toutes les femmes qui doutent de leurs corps.




Dans un même esprit, le collectif « 52 » avait lancé un peu plus tôt, un hashtag drôle et populaire : #ObjectifBikiniFermeTaGueule qui se moque ouvertement des magazines féminins et autres publications destinés au bien-être des femmes. Selon le collectif, ces revues culpabilisent les femmes et leur imposent des standards qui n’ont pas lieu d’être.



On ne peut que féliciter le collectif « 52 » pour ce geste visant à sensibiliser les femmes et surtout les rassurer sur leurs corps. Le message est clair de la part du collectif : toutes les femmes sont belles. Un message important surtout pour les plus jeunes qui sont beaucoup influencées par les femmes qu’elles voient sur les médias sociaux.

Pour les curieux et les curieuses qui veulent voir ces affiches, vous aurez peut être la chance d’en apercevoir sur les lignes 4 et 9. Par contre ce qu’on ne sait pas c’est combien de temps elles vont rester affichées puisqu’il s’agit d’une campagne d’affichage sauvage et donc que la Régie autonome des transports parisiens (RATP) a le droit d’enlever ces photos quand elle veut. En effet l’affichage sauvage n’est pas de l’affichage libre. Wikipédia rappelle que « l’affichage libre est réglementé et doit être distingué de l’affichage sauvage qui de ce fait est illégal »

Écrire un commentaire

Entrer votre commentaire
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.