Coup de théâtre en Italie concernant la mort de Simon Gautier !!!

0
1422

Alors que Simon Gautier a été retrouvé mort dimanche dernier dans un ravin italien et que les premiers éléments indiquent qu’il est mort peu de temps après sa chute, on vient d’apprendre qu’une enquête pour « homicide involontaire » a été ouverte en Italie.

C’est LCI qui rapporte cette nouvelle qui va intéresser tous ceux qui ont suivi de très près la saga entourant la disparition de Simon Gautier. En effet, cette affaire est loin d’être terminée puisque la justice italienne vient d’ouvrir une enquête pour « homicide involontaire ». L’objectif est de faire la lumière complète sur cette histoire et de découvrir ce qui a mené exactement à cette tragédie. 




Au cours des derniers jours, beaucoup d’observateurs n’ont pas manqué de pointer du doigt un certain «laxisme» de la part des secours italiens concernant leur rapidité de réaction lorsqu’ils ont appris la disparition du randonneur français. Cette enquête va donc servir à savoir si oui ou non, il y a eu des négligences dans cette opération de sauvetage, raconte LCI. La chaîne de télévision souligne que le jeune homme de 27 ans n’avait pas pu être localisé rapidement bien qu’il ait appelé à l’aide via son téléphone portable.

Finalement, les secours italiens ont mis 9 jours à le retrouver. Rappelons qu’il avait disparu le vendredi 9 août dernier alors qu’il était autour 9h du matin et qu’il a été retrouvé le dimanche 18 août aux alentours de 19h30. Il se trouvait dans un ravin de la commune de San Giovanni, située à 200 km au sud de la ville de Naples.

Lundi, on apprenait les premières conclusions du médecin légiste qui indiquaient que Simon Gautier était mort peu de temps après sa chute. Une information qui confirme qu’une enquête sur la lenteur des secours italiens est nécessaire. Dans ce genre d’accident, la réactivité des secours est primordiale, surtout que le français s’était cassé les jambes de sa chute. Il fallait donc agir au plus vite. On est donc bien curieux d’apprendre les résultats de cette enquête qui déterminera s’il y a eu négligence ou non dans le sauvetage du jeune homme qui vivait à Rome depuis deux ans où il préparait notamment une thèse sur l’histoire de l’art. 

Écrire un commentaire

Entrer votre commentaire
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.