En Arabie saoudite, 12 chamelles ont été exclues d’un concours de beauté pour cause de botox, rapporte « The National ».

Oreilles, têtes, lèvres, même les chamelles sont soumises aux diktats de la beauté. Et pour elle aussi, le recours à la chirurgie esthétique existe. Mais, comme chez les humains, certains concours de beauté se montrent intraitables sur le « naturel » du physique des participants. C’est le cas du festival annuel de dromadaires du roi Abdulaziz, un événement majeur en Arabie saoudite, rapporte The National . Plus de 30 000 dromadaires viennent concourir pour plus de 31 millions de dollars de prix, c’est le plus grand concours du Golfe, sous les yeux de 300 000 personnes.

Pour faire une belle chamelle, en plus d’une bonne taille et d’une belle bosse équilibrée, il faut des oreilles délicates, mais aussi des lèvres pleines et tombantes. Des critères, et un enjeu financier, qui poussent certains éleveurs à de terribles extrémités. Le journal émirati raconte que quelques jours avant le début de la compétition, un chirurgien a été pris la main dans le sac en train d’effectuer des opérations de chirurgie esthétique sur des animaux. « Ils utilisent du botox pour les lèvres, le nez et même la mâchoire », témoigne Ali Al Mazrouei, un habitué de ces festivals. « Cela rend la tête tellement gonflée que lorsque le chameau arrive, on se dit : Oh, regardez comme cette tête est grande. Elle a de grosses lèvres, un gros nez. »

Tirages, hormones et huiles

Pour avoir reçu des injonctions de botox, douze dromadaires ont donc été exclus de la compétition. Mais les éleveurs ont d’autres techniques : tirer sur les lèvres des animaux à la main tous les jours pour les allonger, leur donner des hormones pour qu’ils paraissent plus musclés ou encore huiler leur robe. Chez les chamelles aussi, il faut souffrir pour être belle.



LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.