Annecy : son chat Mimi l’abandonne pour rentrer au couvent.

0
305

L’abandon des animaux par leurs maîtres est un phénomène médiatisé. Mais l’inverse se produit aussi. C’est arrivé au propriétaire de Mimi le chat…

C’est le cas du courrier que Dominique Billiard, une habitante d’Annecy-le-Vieux (Haute-Savoie).

Après avoir lu un article sur l’abandon des animaux en Haute-Savoie, publié le 15 juillet dernier, elle a décidé de nous faire partager l’histoire plus qu’insolite du chat de Pierre, son compagnon.

Chat qui a abandonné son maître. Rien ne destinait Mimi – c’est le nom du fameux matou – à voir ses aventures dévoilées aux yeux de tous.

Et pourtant… C’était il y a deux ans, mais Dominique n’a rien oublié.

« Vautré sur le fauteuil de Sœur Marie Pierre »




« Mimi est un chat gris genre chat de gouttières, le bout de la queue et le cou blancs. Il pèse un poids confortable sans doute dû à une bonne alimentation et à des siestes prolongées », raconte notre expéditrice. Siestes qu’il aimait faire sur le lit de son maître.

Sauf qu’un beau jour, le matou disparaît.

Pendant des mois, son propriétaire le recherche. « Le chat n’est plus tout jeune », et il imagine le pire : qu’il ait traversé une route un peu sombre trop lentement ou qu’un malfaiteur ne l’ait volé…

Autant de pistes qui se sont révélées fausses quand un voisin de Pierre alerte le couple de retraités. « Mimi était toujours vivant et il était entré dans les ordres… chez les sœurs de l’Immaculée conception ! »

N’en croyant pas leurs oreilles, les voilà partis chez les sœurs. Après les oreilles, voilà qu’ils n’en croient pas leurs yeux : Mimi est là, « vautré sur le fauteuil de Sœur Marie-Pierre, près du radiateur ».

« Il nous a superbement ignorés »

Résolus à le ramener à la maison, ils ont découvert alors que le gros matou en avait décidé autrement : « Il n’a pas cillé, mieux, il nous a superbement ignorés. Gâté, choyé, chauffé, caressé, surnourri, avec peut-être la promesse d’avoir une nouvelle vie dans l’au-delà, Mimi n’est jamais revenu chez son maître », écrit Dominique Billiard.

Pour voir Mimi le fuyard, ses (anciens) propriétaires ont même dû demander un droit de visite aux sœurs !

« Comme quoi l’abandon peut être dans les deux sens ! Faut-il poursuivre Mimi pour abandon ? Les voies du Seigneur sont impénétrables ».

Dans la rubrique “courrier insolite qui nous a beaucoup amusés”, nous avons trouvé notre gagnante !

Écrire un commentaire

Entrer votre commentaire
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.