80km/h : des panneaux à 12 millions d’euros

0
399

La vitesse maximale des routes nationales et départementales en France sera abaissée à 80km/h dans 15 jours. Une nouvelle mesure qui entrera en vigueur le 1er juillet pour environ 40 % du réseau routier français.

«Le coût du changement de tous ces panneaux de signalisation est estimé entre 6 et 12 millions d’euros», peut-on lire dans le communiqué du ministère, rendu public dimanche.

«Cela prendra un certain temps, car cela dépendra de chaque département, selon le gestionnaire de voirie compétent, et le nombre de kilomètres concernés par la mesure. Ainsi, dans les départements frontaliers, les panneaux sont beaucoup chers car ils ont des caractéristiques spécifiques», a expliqué un porte-parole du ministère.

En moyenne, un panneau vaut entre 80 et 350 euros et il devrait y avoir entre 11 000 et 20 000 panneaux à changer.

«Le prix moyen pour changer un panneau est de 200 euros: 80 euros pour le panneau sorti d’usine, auxquels s’ajoutent 120 euros pour la pose», avait confié Julien Vick, délégué général du Syndicat des équipements de la route (SER), à l’Agence France Presse.

Mais l’estimé de 6 à 12 millions d’euros ne comprend pas l’installation de nouveaux radars.




Un automobiliste qui sera pris en infraction à 90 km/h à partir du 1er juillet sur une route qui vient de changer de limitation de vitesse se verra imposer une amende de 68 euros et il se verra retirer un point sur son permis.

«L’éventuel surplus des amendes perçues par l’État liées à l’abaissement de la vitesse à 80 km/h, sera affecté à un fonds d’investissement pour la modernisation des structures sanitaires et médico-sociales spécialisées dans la prise en charge des accidentés de la route», a assuré le ministère de l’Intérieur.

Offensive judiciaire

La Ligue de défense des conducteurs et l’Automobile club des avocats se sont réunis pour lancer une offensive judiciaire, a appris Le Figaro.

Les deux organisations ont décidé de s’en prendre au décret publié ce dimanche et qui impose la limitation de vitesse de 80 km/h sur une partie du réseau routier plutôt que 90 km/h.

Les organisations ont l’intention de saisir le Conseil d’État et déposer un recours en annulation de cette mesure, dès lundi.

L’avocat Me Anthony Quevarec estime que le changement de limitation de vitesse «porte atteinte au principe d’égalité en visant principalement les zones rurales».



Écrire un commentaire

Entrer votre commentaire
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.